Le concert a rassemblé 45.000 personnes à Charleroi. Quentin Mosimann n'a pas déçu

CHARLEROI La coutume accompagne désormais chaque année les Fêtes de Wallonie : les gagnants de la Star Ac' Jenifer, Nolwenn Leroy et autres Élodie Frégé ou Grégory Lemarchal ont tous joué les têtes d'affiche pour le grand concert NRJ de l'esplanade du palais des Beaux-Arts de Charleroi. Cette année, Quentin Mosimann n'a pas failli à la règle... et c'est bien lui, comme ses prédécesseurs académiciens, qui a fait déplacer la foule : "Nous sommes venues rien que pour lui. Et nous avons déjà été loin, dans le sud de la France, pour le voir !", expliquaient Christine, Marine, Laurence, Noémie et Sally, un groupe de fans arrivées dès 16 heures de La Louvière, Mons et Mouscron.

Pas moins de 45.000 personnes, souvent en famille, avaient samedi soir envahi le parking du PBA pour assister à l'événement. Et NRJ avait décidé d'en mettre plein la vue à ses auditeurs. Car il s'agit bien de cela : afficher les vedettes qui tournent sur les ondes de la radio des tubes. Avec quelques colorations locales : DJ Joss, originaire de Charleroi, savourait en effet le moment après être revenu de New York où il s'est classé parmi les dix meilleurs mondiaux derrière les platines. Dans les coulisses aussi, l'accent est régional : Samantha et Nathalie de Secret Story ont fait le saut de puce de Courcelles à Charleroi, rejoignant d'autres amis de l'émission télé-réalité.

Avec une playlist variée - Kate Ryan, Mauss, JD David, Sinik, Freemasons, Robert Abigal, Jakarta notamment -, la soirée allait crescendo, réservant au public un bouquet final plus dense, heureusement d'ailleurs.

Ainsi, le charme de Pauline (Allô le monde) ou de Sherifa Luna (Il avait les mots) a pu encore réchauffer le public que William Baldé avait laissé sous Un rayon de soleil. Efficace M Pokora lançait une dernière fois les spectateurs avant le moment tant attendu : quand Quentin fait son apparition, là c'est le délire... Du coup, c'est une version électro de Chercher le garçon qui s'entame. Le jeune homme se plaît visiblement face à ce public de Charleroi : il prolonge le set derrière les platines puis improvise un bain de foule... Là, ça flambe chez les groupies qui exultent.



© La Dernière Heure 2008