Bonne nouvelle des étoiles aurait dit Serge Gainsbourg à propos de l’événement de ce mercredi, en paraphrasant son album Mauvaises nouvelles des étoiles paru en 1981. L’homme à la tête de chou aurait certainement salué comme il se doit “La vérité”, le premier single d’Arno, annonciateur de cet album posthume à paraître prochainement. Un mois et demi après sa disparition, revoici donc le chanteur avec un nouveau morceau mis en boîte fin 2021 et début 2022. Juste avant sa mort le 23 avril, il avait en effet validé l’ensemble des titres d’un nouvel album – qui sera donc posthume -, à l’exception de son duo avec Mireille Mathieu sur” La Paloma Adieu” appelé de ses vœux depuis de longues années. Il s’est en effet éteint le jour où la chanteuse française a enregistré sa partie vocale dans le sud de la France. C'est donc un véritable album qui sera proposé aux fans, à la façon du Blackstar de David Bowie sorti deux jours avant le décès du dandy britannique, et non des fonds de tiroirs rassemblés à la va-vite.

Avec “La vérité”, Arno propose un titre mélancolique, ce qu’il refusait pourtant toujours d’être avant que la maladie ne lui tombe dessus. À longueur d’interview, il répétait inlassablement que le passé n’existe plus, que seul comptait le présent. Si la mélancolie est de mise sur cette composition, lon mantra de l'Ostendais n'a pas changé. Il répète avec la même conviction : “Embrasse le passé, il n’existe plus. La vie aujourd’hui, elle est plus importante” et “Hier, c’était le passé. Aujourd’hui, la vérité”. Voilà sa philosophie de vie résumée pour l'éternité.

Mélodiquement, le morceau tranche un peu avec ce qu’Arno avait l’habitude de proposer. Le rythme est un peu plus léger, presque joyeux, ce qui tranche avec le côté souvent très sombre de son répertoire. On pense à "Oostende bonsoir", "Funky You're Not", "Lonesome Zorro", etc. On en vient à penser que la base sur laquelle a été construit ce titre est électro. Mais la basse et les guitares sont là pour nous rappeler les racines musicales du chanteur et ses codes sont omniprésents. Notamment cette voix “rockailleuse” qui est depuis toujours sa marque de fabrique. Tout juste la sent-on légèrement fatiguée.


C’est le fils d’Arno qui signe la composition de cette chanson qui avait séduit son père. Et le frère d’Arno sera aussi de la partie sur l’album, au saxophone.

Il faudra encore faire preuve de patience avant de découvrir l’ensemble des titres présents sur ce disque. Aucune date de sortie n’a encore été officialisée. Selon nos informations, il n’y aura pas de sortie avant l’automne.