"Bonsoir la Belgique! Chantez avec moi mes petits monstres!" lance-t-elle d'entrée -dans un français presque parfait-, sur Artpop, du nom de son dernier album et de sa tournée intitulée artRave.
Un concert de Lady Gaga? Certains sont prêts à tout pour y assister et on comprend mieux une fois vu la diva délurée en action. "C'est un show de dingue, c'est énorme!" Avec des Little Monsters encore plus délirant -travesti en fille, pieuvre ou on ne sait trop quoi- que leur Mother, le spectacle a aussi lieu dans la salle. Une fosse découpée en catwalk où les fans peuvent danser en dessous et contempler la reine de l'extravagance qui adore se trimballer les fesses à l'air. Hyper complice avec son public (elle invite ses coups de coeur sur scène, ici un gars qui a créé 1000 poupées à son effigie), son show caméléon se résume en un festival de décors (des champignons qui sortent du sol, des canons à peluches) à des costumes (pieuvre, mi ange mi phénix) plus gagaesques les uns que les autres.

Nue sur scène

En répétant sans cesse le mot "Belgique", la star américaine semblait avoir compris qu'elle était au plat pays depuis trois jours et prouve qu'elle désirait gagâter ses fans. Mention spéciale à cette lettre envoyée sur scène par un Little Monsters qui lui disait que "grâce à elle il avait assumé son homosexualité." La diva lui a alors donné rendez-vous en backstage après le show.
"Mademoiselle Gaga" confirme ainsi son look ovni (en se changeant sur la scène même, elle ne garde plus qu'un string et dévoile ainsi sa poitrine à l'insu de son plein gré), sa voix incroyable et son univers jouissivement décalé. Une Poker Face (ou une Judas, c'est selon) à plein tube, qui a quitté ses fans belges après deux heures d'un carnaval du parfois grand n'importe quoi mais avec un joli "Bonne nuit les amis!" Toujours français, histoire de rendre ses Little Monsters complètement gaga de la Lady.