Pour la Fête de la musique, Lara Fabian et Natalia ont traversé leurs frontières linguistiques. Résultat : un duo sur Razorblade

"J’ai déclaré dans la presse néerlandophone que je voulais faire un duo avec Natalia , raconte Lara Fabian. Et cela s’est fait en l’espace d’à peine un mois."

Voilà l’histoire derrière la chanson Razorblade, sortie ce 21 juin, jour de la Fête de la musique en Belgique. Un duo symbolique donc sur ce titre qui parle de… rupture. "Je connais Natalia depuis longtemps", poursuit l’interprète de Je t’aime. "Je suis revenue du Canada il y a 12 ans et j’ai toujours aimé mes collègues qui ont des voix et de la gueule. Natalia remplit le Sportpaleis dix fois d’affilié et personne ne la connaît à 25 kilomètres… Je trouvais que c’était une aberration que dans notre propre pays, avec quelqu’un qui a une carrière similaire à la mienne, qu’on ne soit pas connue dans les chapelles de l’autre."

"C’est quelque chose qu’on ne contrôle pas", renchérit la star flamande. "Ce duo est juste l’opportunité de se soutenir chacune et de réintroduire Lara sur le marché flamand. Je trouve que chaque artiste devrait le faire pour d’autres. On espère devenir un exemple pour d’autres artistes, les pousser à ouvrir des portes." Et Lara Fabian de rajouter : "En effet, personne n’avait jamais fait cela auparavant, une collaboration entre un artiste du nord et du sud du pays. Au-delà de la langue, car aucune de nous deux ne chante en néerlandais; on est juste des artistes musicaux."

Lara Fabian, future coach de The Voice ?

Les deux icônes de la chanson made in Belgium ont donc ce rêve : "Que l’ont soit Natalia, Selah Sue, Lara Fabian ou Milow dans ce pays, que l’on puisse être connu des deux côtés de la frontière linguistique, déplore Lara Fabian. La barrière linguistique serait-elle si ancestrale ? Quoi qu’il en soit, il y a un problème. On est belge, pourquoi ne pas collaborer plus facilement ?"

Celle qui confirme être "en discussion pour devenir l’un des prochains coachs de The Voice France " est attristée par ce clivage linguistique. "C’est dommage de devoir parler anglais dans son propre pays pour se comprendre… L’hymne belge, qui n’existe que dans chaque langue, est d’ailleurs très révélateur. Quand on voit les supporters de foot dans le stade à l’ Euro , il n’y a aucun mélange des langues. Ce qui donne une cacophonie. Au Canada, c’est mi-français mi-anglais, et tout le monde la chante."

De quoi donner envie de chanter la Belgique ensemble ? "Tout est possible, sourient-elles en chœur. Après il faut avoir l’inspiration mais on est déjà un étendard à la base, donc pourquoi pas ?"

Lara Fabian sera à Forest National le 17/12 et Natalia - qui sera à Ostende, Gand et Anvers en septembre - l’accompagnera en duo.