Musique

L'annonce s’est répandue lundi matin via Twitter : Laurent Biehler, alias Laurent Sinclair, cofondateur de Taxi Girl, est décédé. Il avait à peine 58 ans. Les circonstances de sa disparition ne sont pas encore connues.

Après Daniel Darc en 2013, la plume de la formation française, et le batteur Pierre Wolfsohn le 24 juillet 1981, c’est le troisième membre du groupe qui disparaît. Grand fan de la saga James Bond, c’est lui qui avait donné son nom à Taxi Girl et c’est aussi lui qui a signé la mélodie de leur plus grand tube : “Cherchez le garçon”. Le single s’est écoulé à plus de 300 000 exemplaires, soit bien plus que Seppuku, l’unique album publié par le groupe en huit années d’existence.

Pour Laurent Sinclair, l’aventure Taxi Girl s’est brutalement terminée en 1983 lorsqu’il a tenté d’imposer sa composition Devant le miroir comme nouveau 45 tours de la formation. Opposés à son orientation musicale et à toute négociation avec le claviériste, Daniel Darc et Mirwais l’ont congédié, poursuivant l’aventure à deux.

Une carrière solo ephémère

Écarté sans ménagement, Laurent Sinclair a tenté une carrière solo qui a été des plus fugaces. Il n’a cependant pas renoncé à la musique, multipliant les collaborations. Il a participé à des projets en compagnie de Jean-Jacques Burnel des Stranglers, le producteur de Seppuku, Pascal Comelade, Jil Caplan ou encore Atomic Mushroom.

Paradoxalement, il est aussi apparu comme claviériste de Juliette et les Indépendants, le duo formé par Mirwais et sa compagne avant que celui-ci ne travaille avec Madonna. Après un séjour au Vietnam, il était revenu en France au début des années 2000 où il se consacrait à produire des groupes électro.