Si vous êtes amateurs de concerts, vous savez que la salle a toute son importance. 

Pour l’atmosphère mais aussi et surtout pour l’acoustique. A la suite de son album aux accents médiévaux « Lys and Love », Laurent Voulzy a eu une idée géniale : chanter dans les églises. Pour l’acoustique, c’est nickel mais la magie du lieu ajoute une touche quasi mystique.

Après un premier passage en avril, il est revenu ce mardi dans la splendide Collégiale Sainte-Gertrude de Nivelles, le pote à Alain Souchon, qu’il taquine gentiment durant son tour de chant, a livré ses chansons les plus mélodieuses et harmonieuses durant près de deux heures. Le millier de personnes présent a dégusté de « Cœur Grenadine » à « Paradoxal Système » en passant par des extraits de l’album médiéval qui se prêtent bien à l’endroit. Mais aussi Liebe frau , Belem ou encore Caché derrière et même Désir, désir. Sans Véronique Jeannot mais avec la voix de Naomi Green qui joue également de la harpe et de la guitare. Au synthé/piano, Michel Amsalem.

Fan de la musique anglo-saxonne, il s’est octroyé un petit plaisir en reprenant le tube « My sweet lord » de George Harrison ou encore des succès du duo Simon and Garfunkel. Un moment voluptueux un peu hors du temps dans cette collégiale dont le décor enveloppe les spectateurs. Une vraie communion. Normal pour un lieu sacré.

La tournée de Laurent Voulzy dans les églises continue avec de nombreuses dates estivales en France. Les deux prochains rendez-vous en Belgique : le 17 octobre dans l’Eglise Saint-Jacques à Liège et le 18 octobre dans la Collégiale de Dinant.

Renseignements sur www.laurentvoulzy.com