Le chanteur hutois avait connu ses premiers succès avec Les Tricheurs avant de faire carrière en solo. Il est décédé vendredi.

C’était en 1989. “Le jour J” trustait la bande FM et Les Tricheurs, qui interprétaient le titre, écumaient les salles d’ici (surtout) et d’ailleurs (un peu puisqu’ils se sont aussi produits en Suisse et en Louisiane). Aux commandes, il y avait Marc Morgan, alias Marc Wathieu, dont on a appris vendredi soir la disparition inopinée à l’âge de 57 ans seulement. C’est Alain Pire, son comparse dans Les Révérends du Prince Albert, autre formation dans laquelle le chanteur a joué à ses débuts, après Objectif Lune, qui l’a annoncé sur Facebook. Originaire de Huy, il laisse derrière lui sa compagne Charlotte, ainsi que sa fille Juliette et son fils Maxime.

Graphiste de formation et auteur, compositeur, musicien et producteur autodidacte, Marc Morgan, avec ses chansons pop parfaitement ciselées et son sens inné de la mélodie, a longtemps été associé à des artistes comme Jean-Louis Murat ou Les Innocents. Il partageait aussi avec ces derniers le port du béret rivé sur le crâne.

Les Tricheurs n’ont laissé comme héritage qu’une poignée de singles et un album, Tendez les lèvres. Le second était prêt mais n’est jamais sorti, le groupe ayant du plomb dans l’aile en raison d’ambitions divergentes. Marc Morgan, lui, est parti poser ses valises à Paris pour évoluer en solo. Épaulé par Yves Bigot, ex-directeur de la programmation musicale de France Inter (1990) et futur directeur des antennes de la RTBF (2006), des programmes de RTL (2010) et directeur général de TV5 Monde (2013), il connaît le succès avec le titre “Notre mystère, nos retrouvailles” qui lui ouvre les portes du célèbre Top50 français et celles des premières parties des Innocents alors au sommet, de Jean-Louis Murat ou encore d’Indochine.

Jeff Bodart, Dick Rivers, Sylvie Vartan et les autres

Suivront quatre albums sous son nom jusqu’en 2011, entrecoupés d’autres enregistrés sous les appellations Phantom (avec Miam Monster Mian et Jacques Duvall) et The Loved Drones, ainsi qu’une collaboration avec Benjamin Schoos sous l’étiquette Miam Monster Miam and the Loved Drones.

Mais ce n’est pas tout. Marc Morgan a aussi posé sa signature sur de nombreuses chansons écrites ou composées pour d’autres. Et non des moindres. On pense au regretté Jeff Bodart, à Dick Rivers ou à Sylvie Vartan. Il convient aussi de rappelé sa participation à La Variété, formation fondée par un certain Rudy Léonet – ex-patron de Pure FM – avec, entre autres, ce morceau plein d’autodérision : “Je déteste la Variété”…

Jamais rassasié d’aventures musicales, Marc Morgan a aussi signé l’identité sonore de La Une en 2006 et s’est produit comme guitariste avec Lio pour ne citer qu’elle.

Dans le message qu’il a posté sur Facebook annonçant la mort de Marc Morgan, Alain Pire évoque aussi une autre collaboration qu’il a eue avec Marc Wathieu avant la musique. Ensemble, ils ont conçu un jeu d’aventure pour Apple II au début des années 80.