À seulement 57 ans, le leader du groupe britannique est décédé des suites d’une crise cardiaque foudroyante.

"Toute sa famille et ses amis sont dévastés par cette perte, peut-on y lire dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux ce lundi. Il était un vrai visionnaire, une âme belle et talentueuse. Il manquera à tous ceux qui l’aiment et appréciaient tout ce qu’il était, tous les merveilleux souvenirs qu’il nous a laissés."

Leader du groupe Dead or Alive, qui avait connu un succès fulgurant en 1985 avec le tube You Spin Me Round (Like a Record), Pete Burns était surtout connu ces dernières années pour ses apparitions dans différentes émissions de télé­réalité au Royaume-Uni. Candidat de Celebrity Big Brother en 2006, il était depuis lors régulièrement sur les écrans. Le chanteur a même fait une de ses dernières apparitions en septembre dernier sur Channel 5, dans Celebrity Botched Up Bodies, une émission sur les stars et la chirurgie esthétique.

"Je ressemble à Frankenstein"

Et pour cause, Pete Burns était aussi un accro du bistouri. Tout a commencé dans les années 80. À coups d’injections, d’implants et autres modifications en tout genre, le chanteur s’est métamorphosé au fil des années et de ses nombreux passages sur le billard. "J’ai dû faire 300 opérations, avait-il déclaré dans Celebrity Botched Up Bodies. J’ai des agrafes, des boulons, des coutures, la totale. Je suis Frankenstein. Je me sens merveilleusement bien."

Pire, le musicien britannique (Lover come back to me) a même plusieurs fois frôlé la mort. Entre ses caillots de sang, ses embolies pulmonaires ou encore ses trous dans la peau causés par l’usage intempestif de produits liquides et toxiques, l’homme au physique androgyne était méconnaissable.

Résultats des courses de ses lourds soucis de santé ? C’est finalement un brutal arrêt cardiaque qui aura eu raison du leader de Dead or Alive. À seulement 57 ans.

"Les gens peuvent penser que je suis le fils de p*** le plus moche du monde, mais j’ai envie de garder cette apparence, avait-il récemment confié sur Channel 4. J’espère que quand j’aurai 80 ans et que j’irai au paradis, Dieu ne me reconnaîtra pas." Il n’aura juste pas tenu jusque-là. Pete Burns étant malheureusement aujourd’hui plus Dead que Alive