Le chanteur de 74 ans a été testé positif au covid-19 et hospitalisé à Paris ce dimanche.

Pour tous les amateurs de musique française, Christophe, c’est Les mots bleus, Aline (“Et j’ai crié, crié…”), Les paradis perdus, Señorita, Petite fille du soleil, La dolce vita, Succès fou, Les marionnettes ou J’l’ai pas touchée. Rien que des tubes qui nous bercent les oreilles depuis près de 40 ans.

Mais cette fois, ce ne sont pas des mots bleus auxquels il a eu droit lors d’une visite médicale. Testé positif au covid-19, il a été hospitalisé ce dimanche à Paris et se trouve, selon Le Parisien, en réanimation.

À 74 ans, son état inspire naturellement de l’inquiétude. Surtout après la disparition, voici quelques jours à peine, d’un autre musicien, Manu Dibango. “Et j’ai pleuré, pleuré, oh j’avais trop de peine...”

Voici une interview accordée à la DH en 2001 qui en dit long sur sa personnalité:

Avez-vous déjà songé à vous couper la moustache?

"Au début des années 70, je dédicaçais une photo et je me suis dessiné une moustache. Un proche m'a dit que cela m'allait bien et je me la suis laissée pousser. Je la virerais bien aujourd'hui mais après toutes ces années, elle est partie intégrante de mon visage."

Assumez-vous cette image de dandy qui vous colle à la peau?

"Oui! J'aime ce terme. Des gens dans la mode ont fait une enquête pour savoir quel était le premier artiste à porter une veste de smoking sur un jeans vintage Levi's. Certains disaient Gainsbourg, d'autres Andy Warhol. Finalement, on s'est rendu compte que c'était moi qui avais lancé cette mode."

Vous rêvez toujours de vous faire enterrer dans un juke-box?

"L'idée c'était de me mettre dans un Victory, un modèle de juke-box en bois qui est très haut. Comme je suis petit, j'y aurais pu m'y glisser. Puis j'ai appris que les Américains avaient construit ce juke-box pendant la guerre et l'idée m'a paru moins séduisante."

Toujours à la recherche de la pièce de collection?

"Comme en musique, je cherche toujours. Sauf qu'en brocante, je sais où je dois aller. Depuis le temps que je chine, je connais les bonnes adresses. Que ce soit chez un brocanteur de la place du Jeu de Balle, à Bruxelles, ou dans le nord de la Belgique. Le problème, c'est qu'on m'a retiré le permis. En France, ils sont très sévères. Je suis obligé d'attendre et de le repasser. Comme je j'aime pas me faire conduire, je me déplace beaucoup moins. Cela fait deux ans et demi que je ne suis plus parti en vacances."

Etes-vous toujours un oiseau de nuit?

"Je ne sais travailler que la nuit. C'est mon univers et celui de la plupart de mes chansons."

Un album en 2019

En mai 2019, il avait produit un nouvel album très bien accueilli, Christophe Etc. Il y revisitait son répertoire avec des artistes issus de la nouvelle génération comme Camille et Son Lux, mais aussi de l’ancienne avec Eddy Mitchell et Etienne Daho.

Voici ce qu'en disait notre critique musicale, Louise Hermant: " Des titres reliftés, remaniés mais jamais triturés. Des morceaux qui vivent une seconde jeunesse et qui dans certains cas se baignent d’Auto-tune. C’est le cas sur le titre “Succès fou” en duo avec les rappeurs et compositeurs Nusky et Vaati, difficile à approcher à la première écoute. Et puis aux écoutes suivantes, la magie opère, parce que c’est Christophe et que l’on peut lui faire confiance. Parfaitement moderne, dans l’ère du temps. L’utilisation du logiciel rend la chanson planante, vibrante. Il s’agit certainement du morceau qui risque de dérouter le plus les fans et puristes de Christophe. Placé en premier sur la tracklist, il serait certainement dommage d’arrêter la découverte de ces nouvelles versions après la lecture de ce morceau.

Certaines chansons sont méconnaissables, comme “Señorita”, en featuring avec Sébastien Tellier. Le titre original a perdu sa rythmique enjouée pour une mélodie nostalgique. Un duo qui fonctionne à merveille, tout comme avec Etienne Daho sur “Petit gars”. À noter également la très belle réinterprétation de “La Man” avec des beats électro et la participation de Yasmine Hamdan, chanteuse libanaise qui a notamment fait partie du groupe Soapkills, qui dépayse et enivre. La reprise de “Les Mots Bleus” avec Son Lux est par contre un poil décevante, tout comme celle de “Un Peu Menteur” en duo avec Raphaël, légèrement en dessous du reste de l’album.

Christophe Etc. nous transporte dans nos souvenirs, casse nos préjugés et soulève nos sens. Un album qui divisera probablement, mais qui délivre douceurs et nouveautés."