Le chanteur français Richard Anthony est décédé la nuit dernière dans le sud de la France, à Pégomas (Alpes-maritimes) à l'âge de 77 ans, indique lundi la chaîne France 3 Côte d'Azur.

Né au Caire (Egypte) le 13 janvier 1938, Richard Anthony avait connu un grand succès populaire dans les années 60 avec, notamment, les chansons "Et j'entends siffler le train ..." (1962), "C'est ma fête" (1963) et "A présent tu peux t'en aller" (1964).

Il a vendu plus de 50 millions de disques.

"J'entends siffler le train", le slow de l'été 1962

Ballade entêtante et mélancolique, "J'entends siffler le train" est le slow de l'été 1962, l'été de la fin de la guerre d'Algérie. Pour des milliers de jeunes conscrits et leurs familles, cette chanson évoque le train qui les emmenait loin des leurs vers Marseille pour s'embarquer vers "la sale guerre".

Richard Anthony connaissait depuis l'enfance cet air du folklore américain, "Five Hundred Miles": "Ma mère, Anglaise, me chantait cette ballade", racontait-t-il.

Repris par la chanteuse américaine Hedy West à la faveur de la renaissance folk aux Etats-Unis et enregistré en 1961 par les Journeymen, le titre est rapporté en France par Hugues Aufray. Mais c'est à sa vedette, Richard Anthony, que la maison de disques choisit de le faire chanter.

C'est un succès énorme, inattendu pour un slow interprété par ce chanteur célèbre plutôt pour des titres enlevés comme "Nouvelle Vague" ou "Let's Twist Again". Il vend plus d'1,5 million de disques et s'achète une maison près de Saint-Tropez.