Des images inédites montreront le rocker comme il était au quotidien.

Depuis sa disparition fin 2017, Johnny Hallyday est partout quasiment tout le temps. Quand ce n’est pas la saga de son testament qui fait la Une de l’actualité, c’est le succès des albums posthumes ou la sortie de livres aux révélations fracassantes – ou pas – qui s’invitent. C’est d’autant plus vrai à l’approche de deux dates anniversaires : celle de sa naissance le 15 juin et celle de sa mort le 5 décembre.

Ce dimanche dans Vivement dimanche, Claude Lelouch a une nouvelle dit toute l’admiration qu’il porte au Taulier qu’il a fait jouer dans deux de ses films et pour qui il a tourné les premiers scopitones, les ancêtres des clips vidéo. “J’ai fait son premier scopitone, ‘L’idole des jeunes’et on ne s’est plus jamais quittés”, a indiqué le réalisateur à Michel Drucker. On ne peut pas quitter un homme comme Johnny. On ne peut pas quitter un enfant. Un enfant qui a tous les talents et qui est resté un enfant toute sa vie. Il avait des réactions d’enfants et un sixième sens extraordinaire. C’était un animal qui sentait absolument tout.” “Des fois, il essayait d’expliquer l’inexplicable, a-t-il ajouté. Et c’est à ce moment-là que certains se sont permis de se moquer de lui.”

Le vrai Johnny

Ce lundi matin, c’est dans les pages du Parisien que les fans du rocker ont trouvé de quoi alimenter leurs rêves. Ils retrouveront prochainement leur héros dans un documentaire inédit relatant son dernier road-trip aux États-Unis. Pierre Billon, compagnon de route de longue date de Johnny, avait déjà sorti un très beau livre richement illustré sur le sujet. Il confirme que tout le périple a été filmé, à la demande du Taulier. “Ces images montrent le vrai Johnny : celui qui avait choisi de s’arrêter dans des petits restos, des petits motels, explique-t-il. C’est d’ailleurs lui qui avait demandé à ce qu’on filme notre voyage, sans se douter, évidemment, que ce serait notre dernier.”

Tourné en noir et blanc avec deux caméras et un drone, le film retracera les 12 jours que Johnny et sa bande de potes ont passé entre la Nouvelle-Orléans et Los Angeles. Il sera signé François Goetghebeur (déjà derrière la caméra pour capter le concert donné à Bruxelles en 2016) qui précise que le chanteur a vu les images peu de temps avant sa disparition.

Rendez-vous à Noël pour découvrir ces images inédites.