Le Fly Away se lance sur les pistes de ski : “On n’est plus un festival mais une expérience !”

Pierre-Yves Paque Publié le - Mis à jour le

Musique

Mélange de musique et de farniente au cœur du Club Med de Cargèse en Corse les deux premières années, suivi par la dolce italienne à Napitia l’année dernière avant Grégolimano (sur l’île grecque d’Eubée) en octobre prochain, cette idée un peu folle du Fly Away Festival avait été lancée voici quatre ans. À savoir quatre jours de festival intimiste, par sa proximité unique avec les artistes pour les festivaliers, dans une ambiance all-in.

Une version hivernale et enneigée

Assez vite sold out après le succès de sa première édition, l’événement belgo-belge s’est même forgé une forte communauté d’aficionados âgés entre 35 et 55 ans. “Elle s’est créée naturellement, se réjouit Olivier Biron, attaché de presse et l’un des trois organisateurs du festival. Participer au Fly Away est une expérience vécue de manière particulière. Les gens attendent le Fly Away. On vend aujourd’hui les tickets en moins de deux semaines, sans aucune annonce de noms d’artistes au préalable.” “On avait envie de privilégier les gens qui nous faisaient confiance lors de la première édition, rajoute Christophe Waeytens, responsable du booking des artistes, au sujet de cette fameuse communauté de festivaliers qui revient d’année en année. On a des gens qui viennent aujourd’hui entre amis. Et ils se retrouvent même pour des soupers Fly Away en Belgique. Il y a même déjà eu un mariage au Fly Away (sourire) !

Direction les Alpes du sud

Forts de ce succès, les organisateurs développent aujourd’hui leur concept aussi pour la saison d’hiver. "The Refuge" se déroulera en décembre du côté du Club Med de Pragelato, dans un petit village naturel préservé situé à 1600 mètres dans les alpes italiennes (région du Piémont, à environ 900 kilomètres de la Belgique) et avec des pistes allant jusqu’à 2700 mètres. Soit le deuxième plus grand domaine skiable des Alpes -400 kilomètres de pistes- agrémenté d’un restaurant en altitude. Mais aussi et surtout d’un retour ski prévu autour du feu -pour des apéros au vin chaud et concerts acoustiques- et des soirées en mode refuge et chalets de Noël. “L’objectif était de garder cette convivialité, on va donc limiter la capacité à 450 personnes (750 pour la version été, Ndlr.) en réalisant des concerts en configuration unique, explique l’initiateur Arnaud de Koninck, en conférence de presse privée au Wine Bar Mouchart, un bar à vin d’Ixelles. On peut déjà vous annoncer que Daan, Lisza et BaliMurphy seront de la partie. Avec une formule ouverte à tous car il y en aura aussi des activités pour les non-amateurs de ski alpin comme du ski de fond, des raquettes, du bien-être ou encore du chien de traîneau.”

Quand les Bronzés font de la zik’

“Ce sera une autre dynamique que le Fly Away d’été, complète, en guise de conclusion, Arnaud de Koninck. À la fois musicalement, ce sera plus doux, qu’intimement. Car on ne fait pas du Tomorrowland Winter non plus… on n’est pas du tout dans le dancefloor mais bien dans de la chanson française et pop/rock. On veut respecter notre marque de fabrique conviviale. Avec une espèce de grand salon pour des concerts à l’ambiance feutrée et intimiste où les gens pourront circuler. Mais aussi des surprises comme des sessions live dans la neige ou en haut des pistes. On n’est plus dans un festival mais bien dans une expérience. Voire dans des vacances mais d’un nouveau genre !

Pierre-Yves Paque