Musique Membre fondateur, le guitariste José Tamarin, est décédé ce mardi.

"Aou cha-cha-cha…" Quelques notes suffisent pour reconnaître le tube "L’amour à la plage" de Niagara, l’un des groupes cultes des années 80. José Tamarin, membre fondateur de la formation synth-pop, est décédé mardi à l’âge de 68 ans, succombant à un arrêt cardio-vasculaire, selon le journal Ouest-France. La nouvelle a été annoncée par l’un de ses proches, Thierry Tremintin. "RIP José Tamarin. Tu es parti hier soir, sereinement, et entouré de tes meilleures copines. Adieu copain", écrit-il sur Facebook.

L’aventure du trio démarre en 1982. José Tamarin s’associe à Daniel Chenevez et Muriel Moreno pour fonder L’Ombre jaune, un nom inspiré par un personnage de la série Bob Morane . Ils préféreront s’appeler par la suite Niagara, en référence au film d’Henry Hathaway avec Marilyn Monroe.

Ils se produisent pour la première fois sur scène aux Transmusicales de Rennes en 1984, un festival qui officie comme un véritable tremplin pour des tas de groupes émergents. C’est là-bas qu’ils seront repérés par une maison de disques. Leur premier titre, "Tchiki Boum", les propulse au-devant de la scène pendant l’été suivant. Le 45-tours restera classé au top 50 pendant plus de six mois. Les chœurs sont assurés par Étienne Daho, autre figure de la scène rock rennaise de l’époque, dont Niagara faisait également partie, tout comme Marquis de Sade, dont le chanteur, Philippe Pascal, est décédé en septembre dernier à l’âge de 63 ans. Tous les trois ont participé au développement de la new wave made in France et ont influencé le rock tricolore.

Plutôt branché reggae, le guitariste de Niagara avait décidé de se séparer du groupe en 1986 pour se consacrer à d’autres projets. C’était juste avant la sortie de leur premier album, Encore un dernier baiser, un opus sur lequel figurent les tubes "L’amour à la plage" et "Je dois m’en aller". Le premier signe la consécration pour le groupe, le titre trustera pendant des semaines le haut des ventes. Quel Enfer !, leur deuxième opus, suivra deux ans plus tard. Le duo Muriel Morena-Daniel Chenevez sortira en tout quatre albums studio. Ils seront l’un et l’autre certifiés disque d’or. Le groupe finira par se séparer en 1993.

Les deux musiciens se lanceront dans une carrière solo. Daniel Chenevez présentera trois projets en solo à tendance électro, techno et rock ; le dernier est sorti en 2014.

Muriel Moreno bossera, elle, toute seule pendant plus d’un an, en 1996, sur un opus qu’elle appellera d’ailleurs Toute seule. Elle se rapproche elle aussi de la scène électronique en sortant quelques disques dans ce genre. Sur Required Elements (2000) , elle collabore avec Yarol Poupaud de FFF pour le mixage. Elle sera derrière les platines en tant que DJ pendant quelques années avant d’arrêter définitivement la musique.

De son côté, José Tamarin s’était installé dans le Finistère et n’avait jamais arrêté la musique. Il continuait d’ailleurs à publier ses compositions sur Soundcloud et à les présenter sur scène.

Depuis mardi, les hommages sont nombreux pour saluer le parcours et l’héritage du guitariste.