L’avatar japonais vient de clôturer sa tournée européenne et est à l’affiche de Coachella cette année.

Son nom est gravé sur un satellite japonais, son titre "Senbonzakura" est la chanson de karaoké la plus populaire sur Youtube, elle est à l’affiche de l’un des plus grands festivals américains, a déjà été habillée par Marc Jacobs et Louis Vuitton, a fait la première partie de Lady Gaga… Hastune Miku est en train de conquérir le monde sans même exister. Ce petit personnage est en effet ce que l’on appelle une "vocaliste virtuelle" ou un "vocaloid" en anglais. "Vocaloid" est le nom donné à une technologie qui permet de générer différentes voix chantées à partir d’un ordinateur. À l’aide d’un logiciel, chacun peut donc s’approprier et utiliser cette voix comme bon lui semble dans des chansons.

Créée en 2007 par Crypton Future Media, la désormais superstar était à la base uniquement une illustration sur la boîte du logiciel de synthèse vocale que l’entreprise japonaise venait de mettre en vente. "Très vite, elle a été adoptée, adaptée, interprétée par les utilisateurs du logiciel qui pouvaient de cette manière donner une forme visible à leurs créations musicales, et ainsi les partager plus facilement sur internet", explique Guillaume Devigne, en charge du marketing international chez Crypton Future Media. N’importe qui, à condition d’avoir malgré tout quelques notions en musique, peut donc écrire une chanson pour Hatsune Miku. Elle peut chanter tous les styles musicaux comme la pop, l’électro, le rock, le métal ou encore la salsa. Les thèmes abordés sont très vastes ; elle parle autant d’amour, de mélancolie que de police secrète ou… de jus de légumes !

Elle compte aujourd’hui plus de 100 000 chansons dans son répertoire. Il n’existe pas d’albums à son nom mais on la retrouve sur des milliers de disques de musiciens où elle apparaît en featuring. Pharrell Williams a d’ailleurs remixé l’une de ses chansons (" Last Night, Good Night") en 2013. "Chez nous, il n’y a donc pas de personnes chargées de créer de la musique pour elle. Comme les chansons sont extérieures, nous n’avons pas les droits dessus. Pour chaque concert, on paye des royalties à tous les créateurs. Il y a beaucoup de paperasse ; on est obligé de faire des contrats dans tous les sens." Les titres qui ont le plus de succès en ligne se retrouvent donc dans les setlists de ses concerts. Elle vient de clôturer sa première tournée européenne de passage à Londres, Paris, Berlin et Amsterdam où des milliers de personnes se sont rassemblées pour voir ce que le phénomène donne en live.

Sur scène, elle prend vie grâce à un écran où elle apparaît en 3D à taille humaine. Ses créateurs ne veulent pas en faire un hologramme. "Le fait qu’elle ait une apparence totalement irréelle évite de créer une confusion", indique le français vivant au Japon. Elle n’a, pour le moment, pas d’autonomie sur scène ; tout le spectacle est préprogrammé. Ils sont cependant en train de réfléchir à un moyen d’intégrer plus d’interactions avec le public en utilisant une forme d’intelligence artificielle. "On développe un système encore expérimental où le modèle 3D de Miku peut réagir, par exemple, si quelqu’un l’appelle dans la salle, elle va se tourner vers cette personne, elle va sourire ou faire un signe de la main. Mais le but n’est pas d’avoir une entité totalement autonome."

Le merchandising est également une composante importante du projet. Crypton, qui détient la licence du personnage, développe tout un tas de produits dérivés officiels comme des kimonos ou des glowsticks, des sortes de bâtons lumineux à agiter pendant les concerts, vendus respectivement 50 € et 35 €. "Les fans savent que c’est ce qui permet de faire vivre le projet. Ils sont très enthousiastes de ce point de vue là aussi." Le visage d’Hatsune Miku se retrouve sur des chaussettes, des tee-shirts, des figurines… On l’aperçoit même dans des pubs pour du shampooing. L’aspect commercial du personnage passe désormais avant l’intérêt musical. Le projet reste toutefois intéressant pour ses perspectives collaboratives et créatives qui ont permis de générer une énorme communauté et de belles rencontres entre fans.