30 ans après "Mais vous êtes fous" , le rappeur bruxellois sort un nouveau single inattendu.

Papa, je te demande pardon/Si je te déçois depuis longtemps/Mais même si ton sang coule dans mes veines/Je suis loin de posséder ton talent ", chante ainsi - dans "J’voulais la même vie que toi" - le rappeur bruxellois de 51 ans. "Mais je voulais la même vie que toi/Mais je n’y arrive pas non non."

Des paroles de plus en plus dures et de plus en plus fortes. "Papa, je t’appelle pour te dire que c’est la dernière fois qu’à travers les médias, tu entendras parler de moi/J’ai tout tenté, je sais que je ne suis pas le fils dont tu rêvais/Pas la peine, il n’y a plus d’espoir/J’ai fait tout ce que je pouvais, je sais plus quoi faire de ma vie. "

C’est sur ces paroles un peu mélancoliques mais touchantes, évoquant le suicide de son fils, que Benny B revient tout en émotion. En rap mais aussi en autotune. "Disons que comme je ne suis pas un chanteur, ça aurait été plus compliqué" , affirme le célèbre interprète de "Mais vous êtes fous ?" (avec Daddy K et Perfect) en 1989. Son retour dans le rap, Benny B nous avouait pourtant récemment, lors de la tournée Born in 90 à laquelle il participait, qu’il n’y croyait plus du tout… "Pour des gens comme moi, le rap, c’est mort. Il existe plein de facteurs qui me font dire que je ne peux plus faire de la musique aujourd’hui. Par rapport à mon âge, ma crédibilité, mon texte et ma musique. Aujourd’hui, le rap est différent. Les jeunes s’expriment sur d’autres sujets qui sont plus trash ou plus vulgaires et avec moins de pudeur. Moi je suis tout à fait le contraire. À 50 ans, je ne vais pas venir commencer à clasher sur les gens, sur le sexe ou parler en mal des meufs. Automatiquement, une sélection naturelle s’opère donc." Abdel Hamid Gharbaoui - de son vrai nom - vient toutefois de sortir ce nouveau titre et clip et ses fans apprécient.