Musique

Europe 1 perce le secret de la tombe de Michael Jackson déjà révélé par l’AFP voici dix ans…

C’était un des secrets les mieux gardés. C’est en tout cas comme cela qu’Europe 1 présentait ce mardi la chose en évoquant le lieu où était situé le mausolée de Michael Jackson à l’occasion du dixième anniversaire de la disparition du chanteur. Révéler sa localisation exacte tenait donc du scoop et non des moindres. Sauf que l’AFP avait déjà percé le secret dès 2009 ! Et sans la moindre difficulté de surcroît puisque cela s’est fait à partir d’un communiqué de la famille Jackson signalant l’endroit où reposait désormais le roi de la pop. “Michael Jackson a atteint sa dernière demeure ce soir à 21 h 43 dans le Grand Mausolée du Glendale Forest Lawn Memorial Park”, pouvait-on lire. Et l’agence de presse avait accompagné l’information d’une photo de la crypte abritant précisément le tombeau qui se trouve dans l’immense cimetière de Forest Lawn, au nord-est de Los Angeles. L’ensemble compte plus de 250 000 tombes réparties sur 300 hectares et d’illustres occupants. C’est là que reposent, entre autres, Walt Disney, Buster Keaton, Humphrey Bogart, Clarck Gabel, Stan Laurel ou encore une des personnes les plus proches du chanteur : Elizabeth Taylor.

Le scoop d’Europe 1 a donc fait pschiiiit et c’est dommage parce que la “redécouverte” du mausolée du King of Pop avait tout de la découverte du trésor de Toutânkhamon, du moins dans la méthode. Car c’est par le plus grand des hasards que la radio a percé ce secret qui n’en était plus un .

À la Toussaint, l’an dernier, son correspondant à Los Angeles, Benoît Clair, s’est rendu à Forest Lawn, non pas pour enquêter mais pour se rendre sur la sépulture d’un de ses ancêtres, un acteur autrichien décédé aux États-Unis en 1943 et enterré là-bas. Arrivé devant la crypte où repose son arrière-grand-oncle, le reporter a eu la surprise de découvrir que les lieux n’étaient plus accessibles librement. Non seulement l’endroit était fermé explique-t-il, mais un interphone avait été installé, de même que des caméras de sécurité et des gardes. Curieux pour des morts…

Intrigué, il a donc enquêté sur les raisons d’un tel déploiement de sécurité et “découvert” que ce dispositif était lié à la présence de la dépouille de Michael Jackson dans un caveau de marbre blanc de cinq mètres de long sur trois de large et deux de haut qu’éclairent trois vitraux et qui portent les initiales du chanteur : M.J.J. Bingo ! Sauf que le mystère avait déjà été percé deux mois seulement après la disparition de la star…