Adele n’est pas Beyonce. La diva refuse de chanter à la mi-temps du show le plus populaire !

On est une diva ou on ne l’est pas. Sans conteste, Adele à tout pour intégrer cette catégorie, même si très loin d’elle l’idée de s’orner de diamants et de ne jamais sortir sans quelques paillettes sur le pull. Elle, c’est plutôt la version voisine de palier qui sort ses poubelles en pyjama…

Mais ce n’est pas pour autant que la Britannique ne connaît pas de caprice. Et le dernier en date risque de beaucoup faire parler. Alors que toutes les stars de la planète se battent pour recevoir l’insigne honneur de chanter à la mi-temps du Superbowl (la très attendue finale du championnat de football américain, suivi par quelque 170 millions de téléspectateurs), Adele, elle se permet de décliner l’invitation. Depuis quelques jours, la rumeur allait bon train : la jeune diva allait-elle concurrencer les précédents spectacles d’une douzaine de minutes de Beyonce (avec les Destiny’s Child, mémorable) ou encore de Katy Perry (magique !) ? La réponse - étonnante - est venue de la bouche de la principale intéressée, en concert à Los Angeles : "Non".

Et avec ses explications plutôt désobligeantes vis-à-vis d’un show ultra-populaire et prisé, elle ne risque pas de se faire des amis. "Sérieusement… Ce show n’a rien à voir avec la musique. Et puis, je ne sais pas vraiment danser ou faire de trucs dans ce genre. Ils ont été très gentils, ils m’ont demandé (ce que les organisateurs, dont Pepsi, démentent, NdlR), mais j’ai dit non." Sympa pour tous les artistes qui se sont précédemment produits à la mi-temps du Superbowl : Bruce Springsteen, The Who, les Rolling Stones,…C’est bien connu, tous de grands danseurs qui chantent en playback… !

Faut lui pardonner, Adele a dû confondre avec les MTV Music Awards… Ou bien, elle a juste pris le melon. Et maintenant, le Superbowl a les boules !