Le terrible secret de Lara Fabian

Musique

Interview > Pierre-Yves Paque

Publié le - Mis à jour le

Le terrible secret de Lara Fabian
© JOANNE AZOUBEL
La chanteuse belgo-italienne révèle que sa mère est atteinte de démence à corps de Lewy.

"L’oubli est un espace que personne ne comprend, mais pour elle, c’est la place qu’enfin son âme reprend !" Voici les paroles de la chanson L’oubli - sur son dernier album Ma vie dans la tienne - dont elle vient de réaliser un témoignage visuel (à voir sur dh.be) afin que sa mère retienne chacun des regards des membres de sa famille. "Un nom, on peut l’oublier, mais pas un regard", confie, émue, Lara Fabian. "Quand on me demandait si cette chanson me touchait de près ou de loin, j’ai toujours été la plus pudique possible à ce sujet parce que, jusque-là, je n’avais pas eu le courage, ni la volonté d’exposer réellement la raison de cette chanson."

Et pour cause, L’oubli traite d’un des maux du siècle - 130 millions de gens atteints dans le monde dont 20 en Europe et "à partir de 65 ans, plus de 10 % de la population belge en souffre" comme le précise le professeur et neurochirurgien belge Jacques Brotchi - que sont les maladies neuro dégénératives. "On peut parler d’Alzheimer au sens large mais dans mon cas précis, il s’agit de la démence à corps de Lewy (la DCL est la maladie la plus courante après Alzheimer et avant Parkinson Ndlr.) dont souffre ma maman… C’est une maladie qui affecte une partie du cerveau, qui désengage le cognitif et la mémoire, qui crée le tremblement et l’hallucination. Et qui crée presque une nouvelle identité à la personne."

Aujourd’hui , Lara Fabian désire se servir de sa notoriété pour "être ce lien entre ce que je vis et les autres. Si la vertu d’un artiste est d’être utile, alors, dans ce cas précis, je peux faire le pont entre ce qui m’arrive et ce qui arrive aussi aux autres. C’est surtout un tabou terrible avec beaucoup de souffrance et de honte. Et on en oublie souvent les familles autour qui ont tendance à se refermer."

Sa maman, Louisa, a 74 ans aujourd’hui. Mais elle a connu ses premiers symptômes à l’âge de 59 ans. "Cela s’est manifesté par une forme de perte d’acuité et de vivacité mentale", raconte, les yeux embués, celle qui invite les gens dans le doute à poser un diagnostic. "Ce qui nous déroute, surtout quand on a l’habitude de quelqu’un d’hypervif et actif mentalement. Au début, on est donc dans le déni, on le refuse, souvent encore plus que la personne qui en souffre. C’est comme si vous vous adressiez à quelqu’un d’autre ou comme si vous acceptiez quelqu’un d’autre dans votre famille." Et la chanteuse, qui encaisse l’épreuve "un jour à la fois", va encore plus loin. "Il faut pratiquement faire le deuil avant le vrai deuil. Ces gens-là partent deux fois. Il faut accepter un premier départ étranger à nos croyances et ensuite accepter le réel départ. C’est très dur…"

Mais Lara Fabian se veut rassurante sur l’état de santé de sa maman et éviter le discours alarmiste. "Elle va bien, elle est encore si belle qu’on dirait une poupée. Elle va chez le coiffeur, elle fait attention à son image, et c’est important qu’elle continue à le faire", conclut-elle. "Elle vit dans sa maison, près de chez nous, dans un environnement protégé et sécurisant avec toute notre tribu sicilienne qui se relaie. Elle me reconnaît toujours même s’il y a parfois quelques transferts d’identité sur ma fille. Ça arrive que Lou devienne Lara car elle tient son rôle de mère à cœur. Quant à ma fille de 8 ans, elle s’est adaptée à ce langage plus facilement que moi. Les enfants ont cette incroyable faculté, un peu comme si on s’adapte à un jeu." Mais pour Lara Fabian, qui insiste, ceci n’est pas un jeu pour elle. "Je n’ai rien à vendre ici, juste envie de passer un message. C’est pour cela que je sors de l’ombre aujourd’hui car nous ne sommes pas seuls. J’espère éveiller les consciences pour pouvoir contribuer à soulager et alléger cette douleur car elle est immense…"



A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info