Musique Les papys du rock (McCartney, Jagger, Starr, Richards, U2...) en force dans le top 10 des chanteurs britanniques les plus riches.

Dans les années 60, alors que le rock passait pour un mouvement décadent, rares sont les observateurs qui auraient parié sur la longévité des adeptes du fameux "sexe, drogue et rock’n roll". Mais un demi-siècle plus tard, force est de constater que les analystes du show-biz se sont fourvoyés en beauté.

Les papys du rock, toujours pas rangés des voitures, ont une santé de fer et un compte en banque en or massif. Dans le classement des chanteurs les plus riches du Royaume-Uni publié par le Sunday Times, les vétérans des riffs occupent plus de la moitié des meilleurs sièges. Juste derrière le compositeur Andrew Lloyd Weber (Phantom of the Opera, Jesus-Christ superstar, Evita, Cats…) et son magot estimé à 952 millions €, on retrouve en effet Paul McCartney (870 millions €), U2 (676 millions €), Elton John (371 millions €), Mick Jagger (319 millions €), Keith Richards (301 millions €), Ringo Starr (278 millions €) et Sting (232 millions €).

Si on ajoute les fortunes personnelles des membres de Queen (185 millions € pour Brian May, 179 pour Roger Taylor et 130 pour John Deacon), ainsi que celles de Charlie Watts (179 millions €), Jimmy Page (145 millions €) ou David Gilmour (134 millions €), les rockeurs aux cheveux argentés ne laissent vraiment pas grand-chose à la concurrence anglo-saxonne.

Détail cocasse : si tous ont significativement augmenté leurs revenus l’an dernier, Paul McCartney fait figure d’exception qui confirme la règle. Selon le Sunday Times, son compte en banque a fondu de 81 millions € en un an à peine. On n’ose imaginer le train de vie…

Dans le sens des progressions spectaculaires, personne n’a fait aussi bien qu’Ed Sheeran. En douze petits mois, grâce à sa tournée, il a doublé sa fortune personnelle, désormais estimée à 185 millions €. Comme quoi, les jeunots aussi ont de la ressource.