Quatre jours contre six l’an dernier : on se recentre et on va à l’essentiel, à Spa.

L’an dernier, Stromae étant entré dans la danse des Francofolies spadoises un peu hors dates, les organisateurs avaient allongé d’autant le festival. Soit au total six jours (du 16 au 21) de musique, de concerts et de fêtes. Trop, ont dit certains (beaucoup même), épuisés au terme de presque une semaine de festivités.

Du coup, cette année, les organisateurs ont décidé de rectifier le tir et de resserrer un planning d’autant plus dense qu’il s’étalera donc sur quatre jours seulement

Lors de la traditionnelle conférence de presse - qui s’est tenue, cette fois, à Bruxelles, au Botanique, l’occasion de jeter des ponts et de souligner les ressemblances entre les Francos et les Nuits du Bota - Charles Gardier et Jean Steffen ont donc survolé l’appétissant et copieux menu de cette édition dont on savait déjà l’essentiel et les plus grands noms : Calogero, Pagny, Cali, notamment.

Ce fut, toutefois , l’occasion de donner les tout derniers artistes ayant accepté leur invitation. À savoir Camélia Jordana, Alice on the Roof (une jeune Belge à découvrir absolument, on vous en reparlera), l’impeccable Vianney, Bigflo et Oli, Talisco, AKS, Vincent Liben, Monogrenade et Victoria + Jean.

Et avant que, de la salle, ne fuse la question, Jean Steffen a tenu à éclaircir ce qui, dans l’esprit de beaucoup, était toujours très obscur : que vient faire Gad Elmaleh dans un festival de chanson française ? "Gad dit souvent que, depuis tout jeune, il se sent comme un chanteur ou un musicien raté", sourit-il. "Depuis quelque temps, il se choisit une date en été, un festival - il l’a fait aux Vieilles Charrues, aux Francofolies de La Rochelle - pour se produire dans un spectacle qui mêle humour et chansons. Nous sommes très heureux qu’il ait choisi Spa cette année, où il se produira en exclusivité pour l’été."

Parmi les autres temps forts des Francofolies, il y a, évidemment, les diverses fêtes organisées pour et par les artistes. Cette année, les cartes blanches ont été offertes à Benjamin Schoos, qui va en profiter pour "jouer (ses) deux derniers albums, mais aussi inviter des amis, comme Jacques Duvall ou Telex." Pour les autres, mystère : il entend garder le secret jusqu’en juillet. Idem pour Perry Rose et Hugo, qui nous ont promis de belles - mais mystérieuses - fêtes.

En chiffres, les Francofolies, ce sont aussi 2/3 d’artistes belges qui composent la programmation, plus que 1.500 places toujours à vendre pour le concert de Florent Pagny, 300 seulement pour celui de Calogero. Enfin, cette année, 41 artistes fouleront pour la première fois l’une des scènes spadoises, dont le pourtant vétéran Michael Jones…