Trois ans après le succès de Renaud, son nouvel album Les mômes et les enfants d'abord sort ce vendredi. La DH l'a écouté.

Ta ta taaaaam, Renaud est de retour avec un nouvel album sous le bras, le 18e de sa discographie. Après Renaud, aussi surnommé le Phénix, et ses 730 000 ventes certifiées, voici Les mômes et les enfants d’abord. Un disque pour les marmots ? Non, plutôt 12 titres qui portent sur l’enfance, période de la vie que le chanteur a toujours affirmé avoir adorée et pour laquelle, il éprouve une infinie nostalgie.

© Warner

À l’écoute de cet album très attendu, un constat s’impose : la voix n’y est pas. Renaud n’a jamais été le pendant vocal masculin de Céline Dion mais il porte désormais et pour toujours les stigmates de ses démons, ceux de l’alcool qui lui ont cassé la voix. Elle est si rocailleuse qu’on a mal pour lui.

Lors de sa dernière tournée, il s’offusquait lorsque la presse en dressait le constat. Aujourd’hui, il accepte la réalité. “Je n’avais pas envie de chanter, confie-t-il dans les pages du Figaro. Je n’aime pas ça. Être sur scène, ça va, mais chanter, c’est de plus en plus dur.” Il ne triche pas, n’a pas fait appel aux “miracles” de la technologie pour cacher la chose. C’est donc du Renaud brut que l’on entend sur Les mômes…

À lire ou à écouter ?

En revanche, la plume, elle, est toujours affûtée. Plus que sur l’album précédent. Tantôt nostalgique, tantôt un brin salace, grincheuse aussi, elle est également trempée dans l’autodérision comme sur “J’aime rien” et surtout “On va pas s’laisser pourrir” : “J’connais un pote chanteur/Qu’a paumé dix ans d’sa vie/Dix ans d’errance, de malheur/Dépression, hypocondrie/Tout ça à cause du pastis”. Car l’alcool dont le chanteur dit être débarrassé depuis 10 mois, s’invite souvent dans ses nouvelles chansons. “Autrefois, on l’appelait Renaud le renard/Mais depuis qu’il boit du lait/il est bien plus peinard”, chante-t-il sur le single “Les animals”.


Sur “Y z’ont mis le feu à l’école”, on s’amuse des gamineries de classe qu’il rappelle tandis qu’il se fait tendre sur le très touchant “L.O.L.I.T.A.” consacré à sa fille Lola.

Toute la question est là : faut-il encore écouter Renaud ou se “contenter” de le lire. Dans le premier cas, on découvre le travail musical accompli sur les 11 des 12 titres par Renan Luce, Romane Serda (l’ex-épouse de Renaud), le fidèle Michaël Ohayon où le nouveau venu Thierry Geoffroy qui a déjà roulé sa bosse avec Céline Dion. Dans le second, à la plume de Renaud vient s’ajouter le talent d’illustrateur d’un Zep (Titeuf) bien inspiré qui, dans un genre différent du travail effectué sur le dernier album en date de Jean-Jacques Goldman, Chansons pour les pieds (2002 !), a créé un univers qui sied à merveille aux mots de l’album. À vous de choisir.

© Pascale Hartmann

DH Radio vous fait découvrir en intégralité et gratuitement le nouvel album de Renaud

DH Radio propose une webradio intégralement consacrée à Les mômes et les enfants d’abord. Tous les titres sont en écoute intégrale, accompagnés d’anecdotes sur ce nouvel album mais aussi sur le Renaud de ces dernières années. Pour y accéder, il suffit de télécharger l’appli DH Radio disponible sur iOS et Android.