Avec humour et originalité, les Français Saïan Supa Crew imposent leur rap conscientisé. Aux Halles, le 4 décembre

BRUXELLES Les Saïan Supa Crew tirent leur nom des superguerriers dans le manga Dragon Ball Z et ont choisi pour armes les mots et les rimes pour imposer leur style. KLR, premier album de ce sextet français paru en octobre 1999, s'est écoulé à plus de 350.000 exemplaires. Après plusieurs concerts hot hot en Belgique (à l'A.B., aux Franco, aux Lokerse Feesten, aux Fêtes de la musique à Schaerbeek), le crew revient dans la place, le 4 décembre aux Halles de Schaerbeek, pour présenter son nouvel opus X raisons.

Comment vous sentez-vous?
`On est en pleine forme. En deux ans, nous n'avons cessé de bosser, mais l'énergie est toujours là. Nous avons établi un agenda qui nous permet d'éviter de tomber dans la routine. On a enregistré le gros de notre nouvel album X raisons en février et mars 2001. Pour ne pas se sentir prisonnier du studio, nous avons alors donné quelques concerts, notamment en Belgique, avant de peaufiner le disque. Maintenant, nous sommes prêts à le présenter au public.´

Il s'intitule X Raisons. Pouvez-vous n'en donner qu'une pour convaincre les gens à l'acheter?
`La colle! Ceux qui connaissent Saïan Supa Crew ne seront pas déçus par ce CD qui se situe dans la progression logique de KLR. Pour ceux qui ne savent rien de nous, on dira que X raisons est un disque sincère et constitue le fruit d'un vrai travail de groupe. Saïan y affirme son style.´

Un style qui est assez difficile à cerner. Ce n'est pas 100% hip-hop. Il y a des textes à message, d'autres qui sont exclusivement festifs
`C'est juste. C'est la raison pour laquelle cet album s'intitule X raisons. Saïan est un groupe à multiples facettes. La base musicale est hip-hop, mais on introduit aussi des éléments zouk, reggae, latinos et même rock. Idem pour les textes Nous essayons d'aborder des sujets qui nous préoccupent, comme la religion, la violence dans les banlieues, le racisme, le sida. Mais on essaye à chaque fois d'éviter les clichés, de chasser les poncifs ou les réflexes faciles.´

La chanson Du 14.02.2002 , qui parle du sida, constitue un bon exemple de cette démarche
`On y raconte une histoire qui commence par la fin. Le 14/02/2002, un gars reçoit son test de dépistage. Nous remontons ensuite jusqu'au jour de son anniversaire, où un pote lui propose de sortir avec une fille.´

Pensez-vous pouvoir changer les choses avec une chanson?
`On ne se pose pas ce genre de question! Nous ne sommes pas des moralistes. Nous sommes six individualités qui confrontent leur expérience dans leurs chansons. Dans les thèmes que nous abordons, on ne dit pas ce qu'il faut faire. On raconte des histoires, dont certaines, effectivement, peuvent faire réfléchir.´

Saïan Supa Crew, X raisons (Virgin). Le 4 décembre aux Halles de Schaerbeek (0900/260.60 ou www.goformusic.be).