Donald Trump n’a pas beaucoup de chance avec ses choix musicaux. Après Rihanna, Neil Young, Queen, Adele, R.E.M., Tom Petty, Elton John et bien d’autres, c’est au tour des Rolling Stones de lui demander de ne plus utiliser leurs chansons, et plus spécifiquement "You Can’t Always Get What You Want" , pour sa campagne électorale. 

"Si Donald Trump n’en tient pas compte et persiste, il serait alors poursuivi en justice pour avoir brisé l’embargo et avoir joué de la musique non autorisée", précise le groupe par communiqué. C’est sûr, même le président des USA ne peut pas toujours avoir ce qu’il veut…