Avec 2,4 millions de téléspectateurs, elles ont fait mieux que l’an dernier où les audiences avaient touché le fond.

On allait voir ce qu’on allait voir martelait France 2 lorsqu’il s’agissait d’évoquer la 35e cérémonie des Victoires de la musique. L’édition allait être placée sous la bannière de la révolution avec un évènement plus tourné vers le grand public, un décor exceptionnel et des surprises à la pelle.

S’il y a bien eu quelques surprises avec l’excellent duo Clara Luciani-Philippe Katerine - respectivement artiste féminine et artiste masculin de l’année - pour rendre hommage à Marie Laforêt, la Victoire d’honneur décernée à Maxime Le Forestier qui nous a valu une prestation de Vianney et une intervention vidéo de Jean-Jacques Goldman, on attend toujours le décor de fou. Et surtout, il n’y a pas eu cette révolution annoncée. Les discours insipides ont succédé aux longues séquences d’hommages. Bref, les Victoires de la musique sont restées ce moment d’autocongratulation qu’elles sont depuis longtemps.

Et ce n’est pas la prise de parole de Florent Pagny, président de la cérémonie, qui aura poussé le public devant son petit écran à se dire que la musique serait à la fête vendredi soir. Le chanteur s’est lancé dans un monologue pour tacler les maisons de disques et les plateformes de streaming qui n’a probablement pas captivé grand monde.

À l’énoncé de ces constats et sachant Cupidon de sortie pour la Saint-Valentin, il y avait de quoi craindre pour les audiences de la cérémonie. Et pourtant… Après avoir touché le fond l’an dernier avec seulement 2 millions de téléspectateurs, un plus bas historique, France 2 a redressé la barre. Cette année, les Victoires ont rassemblé 2,4 millions de personnes. Soit une part de marché de près de 16 %, bien au-delà des 13 % enregistrés en 2019. On est loin des 20 % à 25 % atteints dans les années 2000 mais, par les temps qui courent, c’est une bonne performance.

Cela n’a cependant pas empêché TF1 de s’adjuger le leadership de la soirée grâce à ses 12 coups de cœur animés par Jean-Luc Reichmann pour la Saint-Valentin. Avec 3,2 millions de téléspectateurs, ils ont raflé 19 % de part de marché.