2000 personnes ont répondu présent à l'invitation de Louise Attaque.

Ça faisait un bail qu'on ne les avait pas vus ensemble sur scène. C'est que ces dernières années , les uns et les autres avaient choisi de faire entendre leur voix en solo - Gaetan Roussel - ou en duo - le projet Tarmac. C'est dire que l'attente était grande, à l'Ancienne Belgique, dimanche soir. Ils étaient 2000 (sold out depuis longtemps) à avoir répondu à l'invitation d'un groupe qui ne s'est pas fait prier pour être généreux.

Apres l'inévitable "C'est un vrai plaisir d'être là", le chanteur souriant comme un môme a ajouté "on sait que vous avez marché aujourd'hui, nous on est venus jouer pour vous. Est-ce que vous avez du temps? On va commencer par une chanson d'avant avant avant-hier..."

Histoire d'en être débarrassés peut-être, le concert s'ouvre avec le tubesque "Ton invitation", qui va déjà fêter ses vingt ans l'an prochain. Vu sous cet angle, on comprend mieux la moyenne d'âge du public. Coup de vieux? Pas le temps d'y penser puisque les cartouches suivantes se chargeront de nous le faire oublier, "Anomalie", le dernier album servant tout de même de fil rouge au concert.

Si Gaetan Roussel sait y faire pour faire monter la température et participer la salle, plus grand sans doute est son talent quand il s'agit de mettre une grosse claque avec un titre que l'on ne voit pas venir. Ça s'appelle "L'insouciance" et c'est le morceau de bravoure de la soirée. Comme possédé par son texte et par le violon qui l'accompagne, le chanteur met son coeur à nu et c'est vraiment joli.

Comme l'est l'habillage lumière du concert. Sans ostentation mais chic et efficace, il souligne chaque titre parfaitement. Et c'est assez rare pour être remarqué.

En février dernier, au journaliste de Libération qui lui demandait ce qu'il dirait a un ado qui ne connaît pas le groupe, Gaetan Roussel répondait "Je lui donnerais l’album et l’inciterais surtout à venir nous voir en concert. Nous sommes un groupe qui joue très très vite. Du moins qui va tenter d’y arriver encore…"

Qu'il se rassure et même s'il n'y avait pas beaucoup d'ados dans la salle, la mission a été parfaitement accomplie...