Londres accueillera aussi Damien Rice, Genesis, James Blunt et Red Hot Chili Peppers


LONDRES L'affiche de Live Earth est aussi grandiose que celle du Live 8. L'événement s'inscrit d'ailleurs dans la même lignée, même si, cette fois, les stars ne se mobilisent pas contre la pauvreté mais contre le réchauffement climatique. Et ce n'est pas Bob Geldof qui prend la tête de ce combat mais bien Al Gore, ancien vice-président américain, dont le documentaire sur le sujet (Une vérité qui dérange) a récolté deux Oscars cette année.

Au programme du Live Earth, prévu pour le 7 juillet prochain : sept concerts dans autant de lieux différents à travers le monde : Shanghai, Sydney, Johannesburg, Rio de Janeiro, Tokyo, New York et Londres, durant 24 heures, au gré des fuseaux horaires. Le concert anglais se tiendra dans le tout nouveau stade de Wembley qui accueillera une semaine plus tôt le concert en mémoire de la princesse Diana. À l'heure actuelle, sont annoncés Duran Duran, Foo Fighters, Black Eyed Peas, Genesis, Keane, Snow Patrol, Bloc Party, Beastie Boys, Razorlight, Corinne Bailey Rae, Damien Rice, David Gray, James Blunt, John Legend, Paolo Nutini et Madonna.

Mardi, les organisateurs américains annonçaient, pour le concert au stade de l'équipe de football des Giants dans le New Jersey, la présence d'Alicia Keys, de Bon Jovi et des groupes Smashing Pumpkins et Police.

Les concerts se veulent un "exemple vert" à l'égard d'autres événements musicaux, en utilisant notamment de l'électricité écologique. Al Gore espère que "Live Earth sera une campagne mondiale afin d'aider les gens à trouver les moyens de résoudre la crise climatique actuelle". "Le Live Earth sera l'événement musical le plus large de tous les temps et le début du plus grand changement que nous ayons jamais mis en place. Il nous sera profitable à tous. Les gens qui se mobilisent pour moins de pollution vont constater que leur vie est meilleure, que leur travail est meilleur. Mais nous devons vraiment nous engager pour ce changement, et c'est pourquoi le Live Earth est une manière de désigner un symbole et de donner un coup de pied dans le tas".

Tous les bénéfices engendrés par ces concerts planétaires qui devraient attirer, tant sur place que devant leur téléviseur ou sur le Net, plusieurs milliards de personnes, iront aux organisations Alliance for Climate Protection, Climate Group et Stop Climate Chaos.

Les places pour le concert de Londres seront mises en vente ce vendredi au prix de 55 livres (81 euros). Plus d'infos sur : www.liveearth.org.



© La Dernière Heure 2007