Le premier spectacle du World Tour Madonna a fait intrusion samedi sur la scène politique américaine en raillant, pas très subtilement, le candidat républicain John McCain



LONDRES Des images de destruction et des illustrations du réchauffement climatique sont apparues en fond de scène pendant un interlude vidéo du spectacle. Elles ont été suivies de photos de Adolf Hitler, Robert Mugabe et John McCain. La chanteuse a invoqué plus tard les mannes de John Lennon, projetant le portrait de Al Gore, le militant pro-environnement, du Mahatma Gandhi, et finalement celui du rival démocrate de McCain, Barack Obama. Après cette pause en images, la chanteuse a entonné "Like a prayer" puis terminé son concert avec "Give it 2 me" de l'album Hard Candy.

Le show avait commencé avec la souveraine du pop apparaissant sur un trône, devant une foule de danseurs défilant vers la scène, au stade Millenium de Cardiff. Une armée de fans portant des chapeaux de cow-boys rose et des boas avait attendu près de deux heures le démarrage du spectacle, après avoir fait la queue depuis vendredi pour assister à cette première. Les indispensables accessoires d'un show de la chanteuse étaient bien là : paillettes, filets de pêche, gadgets SM tirés de la panoplie de 3.500 articles conçus spécialement par 36 designers pour la tournée "Sticky and Sweet", collant et sucré.

Plus un million de livres sterling (1,25 million d'euros) de cristal d'une marque célèbre. Madonna a changé huit fois de tenues au cours de la soirée, passant du look gangster au folklore roumain, sans oublier la blonde matérialiste des années 1980. Le barnum nécessite une équipe de pas moins de 250 personnes, de l'entraîneur personnel de la chanteuse à sa masseuse attitrée.

© La Dernière Heure 2008