Marianne Faithfull: ex-femme des sixties...

Musique

Propos recueillis par Luc Lorfèvre

Publié le

Marianne Faithfull: ex-femme des sixties...
© Mc Cartney / Donald, Virgin
Marianne Faithfull revient avec un nouvel album concocté par ses admirateurs Daho, Blur, Beck, Billy Corgan et Pulp

BRUXELLES Mick Jagger doit être vert de rage! Alors que son dernier album solo s'est royalement planté, voilà que son ex des sixties réussit un brillant Kissin time, salué unanimement dans la presse et fruit exquis de collaborations avec tous les jeunes admirateurs de la créatrice (non créditée à l'époque) de Sister Morphine. Etienne Daho, Beck, Jarvis Cocker (Pulp), Blur ou encore Dave Stewart (Eurythmics) avec qui elle signe un vibrant hommage à Nico (Song for Nico), ne se sont pas fait prier pour travailler avec l'une des plus belles voix de la chanson rock. L'une des plus passionnantes des artistes aussi. Interview...

Quel a été le déclic de cet album?
`Lorsque je travaillais sur Vagabond ways, mon album précédent, le producteur canadien Daniel Lanois m'a donné une leçon de trois heures sur la manière de faire sonner une chanson différemment, simplement en utilisant les nouvelles technologies. Quand j'ai commencé à bosser sur ce nouveau disque, je me suis dit qu'il fallait que je tente l'expérience. Dire merde au siècle passé et essayer quelque chose de différent.´

Etienne Daho, Beck, Damon Albarn de Blur, Jarvis Cocker de Pulp, Billy Corgan de Smashing Pumpkins ou encore Dave Stewart ont tous répondu à l'appel. Quel est le point commun de ces artistes avec qui vous avez enregistré Kissin time ?
`Ils sont jeunes et adorables. Ils travaillent avec des instruments organiques mais apprécient aussi les machines. Je les connaissais tous avant d'enregistrer Kissin time. Pour moi, c'est très important. L'autre point commun, c'est qu'ils m'apprécient et que ce sentiment est réciproque. Enfin, et je m'en suis rendue compte durant l'enregistrement, ce sont tous des grands fans de Serge Gainsbourg. L'esprit de Serge est omniprésent sur ce disque. Le fait que je connaissais personnellement Gainsbourg a renforcé ma crédibilité auprès d'Etienne Daho, de Billy Corgan ou de Beck. Ils n'arrêtaient pas de me demander de raconter des anecdotes sur Serge. Un titre comme Sex with strangers, mon premier single, c'est digne de Gainsbourg.´

Dans cette longue liste, on ne trouve aucune femme...
`Il y a une femme avec qui je rêve de travailler. C'est Polly Jean Harvey. Je la connais bien et je crois qu'on fera un truc ensemble sur mon prochain disque. J'aurais aussi souhaité collaborer avec Brian Wilson des Beach Boys. La chanson I'm on fire a été écrite en pensant à lui. Finalement, le l'ai enregistrée avec Billy Corgan

Seriez-vous tentée par une collaboration avec Madonna?
`Non, non, non... Ce n'est pas une amie. On ne s'est jamais rencontrées. J'apprécie son travail mais ce n'est pas une raison suffisante pour qu'on enregistre ensemble. Pour moi, un disque est une expérience musicale qui doit se doubler d'une aventure humaine.´

Billy Corgan dit de vous que vous êtes toujours une punk rocker . Prenez-vous cette remarque comme un compliment?
(rires) `Venant de lui, je trouve cela très beau. En fait, j'ai horreur de me définir. J'aime parler de mon travail, de mes disques, des chansons que j'ai écrites ou de celles que j'ai choisies d'interpréter. Mais j'ai dû mal à me juger. Un artiste doit se poser des questions sur son travail pas sur lui-même.´

Vous remontez sur scène?
`Je donne actuellement quelques concerts à Londres avec mon nouveau groupe. La véritable tournée débutera en septembre. Je pense déjà à mon nouveau disque.´

Marianne Faithfull, Kissin time (Virgin).

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info