De Snoop Dog à Rihanna ou quand les people lancent leur propre marque de marijuana.

"C’est vraiment la première marque de cannabis à grande échelle dans le monde et je suis fière d’être pionnière en la matière !" a annoncé Rihanna, sur 18KaratReggae lors de la Cannabis Cup en Jamaïque, sur son désir de lancer MaRihanna, sa propre marque de marijuana. Pas étonnant vu que la diva n’est jamais avare en cliché - sur les réseaux sociaux - où elle affiche son penchant pour la fumette.

Si d’habitude les fans attendent avec impatience la sortie de leur prochain album ou film, certaines stars du show-business se trouvent aussi d’autres business parallèles non moins lucratifs. Aux oubliettes la mode des restos (Planet Hollywood et on en passe), place aujourd’hui à… l’herbe. Selon une étude (Marijuana Business Daily), on estime que la consommation de marijuana médicinale et à but récréatif a augmenté de 6 milliards de dollars ces dernières années et prédit presque le double pour 2018. D’où des investissements records et relativement rares dans le secteur.

Destinée stupéfiante

Le nouveau business à la mode est donc la drogue. On ne compte plus les stars US qui investissent dans le secteur : le chanteur country Willie Nelson, l’acteur Seth Rogen, le boyband Nick Lachey (ex-mari de Jessica Simpson), le rappeur Wiz Khalifa (connu pour être high à chaque concert et qui admet adorer "fumer des joints") et même de grands joueurs de NBA ou encore tous les membres de la famille du célèbre chanteur jamaïquain Bob Marley. Lesquels ont, avec Marley Natural ("une des meilleures marques de cannabis, ancrée dans sa vie et son héritage"), ressuscité le roi du reggae en une marque de cannabis, 33 ans après sa mort. Mise en vente - dès la fin 2015 - dans les pays (Pays-Bas, Israël, Canada) et les États américains ayant autorisé son usage, "l’herbe, selon le musicien Rohan Marley, est faite pour soigner une nation, l’herbe aide à la médiation, l’herbe donne de meilleures vibrations."

Snoop Drogue, ce génie en herbe

Le rappeur ne s’en est jamais caché, Snoop Dog - alias Snoop Lion -, ne monte jamais sur scène sans sa petite réserve d’herbes pas trop de Provence. "Je suis sous l’influence de la marijuana médicinale", a-t-il avoué sur CNN. À l’insu de son plein gré donc, le chanteur a décidé de se lancer dans un business (une autre étude démontrant que le fait que des stars en consomment, cela fait augmenter les ventes : relation win-win) qui ne risque pas de partir en fumée…

Propriétaire d’une marque de feuilles à rouler (la Merry Jane, cela ne s’invente pas !), de cigarettes électroniques ou de coques de smartphones qui font office de briquet, Snoop Dog semble avoir de plus en plus la main verte… Le rappeur ayant investi - sa fortune est estimée à plus de 125 millions d’euros - dans la start-up Eaze, le Uber du cannabis. À savoir mettre en relation des consommateurs de cannabis avec un ensemble de cultivateurs (agréés par l’État de Californie, cela va de soi) et une série de chauffeurs. Une application qui permet ainsi d’être livré dans les 10 minutes qui suivent la commande. Avec un tel système, Eaze ne produit ni ne vend aucun gramme de cannabis. Avec un habitué des plantes comme entrepreneur, voilà une entreprise qui ne se plantera jamais. Et on est prêt à parier que ce genre d’initiative - même si cela ne va pas plaire à tout le monde - risque de faire un tabac !