La jeune Marina Kaye aime la vraie musique, celle qu'on entend moins aujourd'hui.

Son premier titre "Homeless" tourne en boucle sur toutes les radios du pays. Marina Kaye, la jeune Marseillaise de 17 ans, est venue l'interpréter sur la scène du NRJ in the Park samedi soir. Nous en avons profité pour faire connaissance avec cette nouvelle artiste.

- Vous attendiez-vous à un tel succès?

Je l'espérais mais ce n'est pas moi qui décide. C'est le public. Je comprends par contre que "Homeless" soit un succès. Ce morceau mérite ce qui lui arrive. Ce succès, pour le moment, je ne m'en rends pas bien compte. Je suis même projetée vers l'avenir car je veux toujours faire mieux.

- Quand vous est venue cette passion pour la musique?

J'ai toujours eu une attirance pour la musique pure, sans voix. Vers 5 ans, je suivais la mélodie. Ce n'est que vers 10 ans que j'ai commencé à chanter. J'ai choisi l'anglais dès le début et sortir un disque en français n'est pas dans mes projets pour le moment. J'aime la vraie musique, celle malheureusement qu'on n'entend plus beaucoup pour le moment. Je pense à Hooverphonic, Glass Animals ou encore mon artiste préféré, Prince. Je me considère moi-même comme un anti-produit de l'industrie musicale.

- Sur votre premier album "Fearless", on trouve un titre écrit par Sia. Comment s'est passée la collaboration?

J'ai enregistré une partie de l'album aux Etats-Unis et lorsque je suis rentrée en France, j'ai appris que Sia avait entendu parler de moi là-bas et qu'elle m'avait écrit un morceau. Ce titre est très fort, je l'aime beaucoup et je considère cela comme un honneur et une marque de confiance de sa part. Plus tard, j'espère moi aussi écrire pour d'autres.

- Si vous aviez la possibilité de faire un duo avec un autre artiste, ce serait qui?

Bruno Mars. J'adore sa manière de se comporter sur scène. Il a un talent monstrueux.