Il fait parler son coeur au profit des gens dans la rue et dénonce l’absence totale de solidarité de la part du gouvernement.

Le week-end dernier, Marka proposait sa chanson “Poulette” en téléchargement sur le site d’Infirmiers de rue. Une façon de générer du trafic sur la page de l’association et d’inciter les gens à faire un don pour aider les plus démunis. Il annonce qu’il va poursuivre l’opération ce week-end et les suivants. Depuis ce vendredi jusqu’à lundi midi trente, c’est son nouveau single, “Si demain je reviens”, qui est disponible sur le site de l’association L’Îlot qui lutte contre le sans-abrisme depuis 60 ans.


"Chaque semaine, je changerai de chanson et d’association, dit-il. Il y aura l’ASBL Comme chez nous à Charleroi, Les anges à Mons, puis Liège et Namur. Je fais cela en collaboration avec le gala des Solidarités que j’ai mis sur pied au Cirque royal, avec Les Solidarités. L’évènement de cette année étant reporté en 2021, c’est une façon de mettre en lumière toutes les associations qui viennent en aide aux gens qui sont dans la rue. Je ne vais pas leur rapporter beaucoup de fric, mais des gens vont aller voir leur page et ils vont peut-être donner un peu d’argent. Et avec un peu d’argent, on peut déjà faire beaucoup.”

Si la culture est une des oubliées de la crise actuelle, les gens qui vivent dans la rue le sont aussi et cela fâche doublement Marka qui ne croit plus à l’action des politiques. “Il ne faut rien attendre de ces gens. On va devoir s’en sortir sans eux, comme on l’a toujours fait. C’est un gouvernement de droite cornaqué par la NV-A. Ils ne pensent qu’à leur gueule, il n’y a aucune solidarité qui émane d’eux. Ils ne se rendent même pas compte de ce que c’est que la culture. Pour Brussels Airlines et ses 1 000 emplois, il y a 290 millions d’euros sur la table. Pour le secteur culturel et ses 200 000 emplois, 8,4 millions ! Il faudra y penser lors des prochaines élections. En attendant, si les gens veulent du changement, ils doivent le provoquer eux-mêmes, dans leur vie de tous les jours. Entre autres en étant solidaires et en essayant d’aider ceux qui en ont le plus besoin.”

Comme tous les samedis depuis le début du confinement, Marka se produit à 20h10 sur sa page Facebook. Un live d'une demi-heure dans lequel se bousculent les invités, les reprises et d'autres surprises. Ces dernières semaines, il a invité Allez Allez, son premier groupe. Qui sait ce qu'il réserve pour ce samedi 16 mai...