Elle est la nouvelle petite princesse du r’n’b français


Extraits audio de l'interview


BRUXELLES Dans la catégorie des chanteuses de r’n’b françaises, je demande Melissa M. Voici quelques mois que le visage et les clips de cette artiste tournent sur les chaînes musicales. Le public, principalement adolescent, a tout suite mordu à l’hameçon. Avec un minois qui respire la jeunesse et des chansons calibrées pour fonctionner, le concept ne pouvait que marcher.

Mais Melissa M, pure Marseillaise, est d’abord une artiste qui a très tôt ressenti le besoin de monter sur scène. À 10 ans, elle prend ses premiers cours de chant. À 14 ans, elle atteint la finale de l’émission Graine de Stars (M6). C’est peu après qu’elle est remarquée par un producteur qui la couve et l’a fait apparaître sur plusieurs B.O. de films : Banlieue 13, Taxi 4… Tout s’enchaîne avec la rencontre avec Tefa et DJ Maître, les producteurs de Diam’s, qui lui façonnent son premier album Avec tout mon amour.

Comment accueillez-vous les qualificatifs tels que princesse du r’n’b ou révélation du r’n’b ?
“Honnêtement, je ne regarde pas trop tout cela. Parce que je suis vraiment penchée sur mon travail. Alors c’est vrai, y a de bons retours. Je suis contente et ça me motive pour avancer, pour faire encore plus.”

Vous avez écumé des tas de castings avant d’y arriver... Racontez-nous cette période.
“J’ai commencé à chanter à l’âge de 10 ans, en prenant des cours de chant, en faisant plein de castings. C’est ma grande sœur qui m’a beaucoup poussée, parce que mes parents, eux, au début, n’étaient pas trop d’accord. C’est elle qui m’a prise en main. J’ai fait tous les castings possibles et inimaginables sur Marseille. J’ai également fait des émissions télé, comme Graine de Stars, Y a pas photo sur TF1... J’ai toujours baigné là-dedans et c’est grâce à ces concours que j’ai pu rentrer en studio. Pas de grands studios mais des endroits où j’ai pu faire mes premières maquettes. Je me régalais. Alors, quand on y arrive, on remercie d’abord le bon Dieu. Mais malgré que ça marche, qu’on passe à la télé, je ne baisse pas encore les bras. Parce que c’est encore très dur et qu’il y a des gens qui veulent vous mettre des bâtons dans les roues. Y a toujours des critiques. Reste que je ferai tout pour que ça ne s’arrête jamais.”

Pour votre premier album, les invités ont été nombreux : Akhenaton, Kery James, Vitaa...
“Pour Akhenaton, c’est grâce à mon producteur. On lui a fait écouter mon morceau Avec tout mon amour (qui reprend la mélodie des Bad boys de Marseille ). Cela s’est fait naturellement, au feeling. Pour les autres, on s’est rencontrés en studio à Paris, quand ils enregistraient leurs morceaux pour la bande originale de Taxi 4.”

Khaled est une icône du raï et est également présent sur votre disque. Racontez-nous la rencontre...
“C’est mon producteur qui a eu l’idée de faire écouter la chanson Benthi à Khaled, vu que celle-ci était assez raï. On lui a envoyé le morceau. Khaled l’a écoutée, il l’a aimée. Il est venu sur Paris. Je l’ai rencontré. C’est quelqu’un de très gentil. Il a même accepté de jouer le clip. On s’est bien régalés tous les deux.”

Vous qui êtes fan de Stevie Wonder, vous avez même enregistré une reprise de Part Time Lover, qui rend hommage à votre mère...
“Je m’étais toujours juré que si j’enregistrais un disque, je ferais une chanson pour ma mère parce que c’est la personne que j’aime le plus au monde. Un soir, chez moi, j’ai écouté un des albums de Stevie Wonder dont cette chanson. L’idée est venue d’en faire une reprise. Le lendemain, en studio, on l’a fait. On a juste un peu changé le tempo.”

Vous avez connu des problèmes juridiques avec votre nom Melissa, qui appartenait déjà à une autre artiste. Êtes-vous satisfaite de Melissa M ?
“J’aurais bien aimé garder le Melissa tout court. Parce que Melissa M, c’est un peu bizarre, je déteste même, même si le M est la première lettre de mon nom de famille. Melissa M, c’est ridicule ! Et puis même avec Melissa M, j’ai des problèmes (Melissa Mars, la protégée de Pascal Obispo). Je vais finir par ne pas m’appeler du tout. On va m’appeler Silence (rires)…”


Melissa M, Avec tout mon amour (Warner).

Melissa M à propos de sa collaboration avec Vitaa



Melissa M aimerait travailler avec Francis Cabrel



Melissa M est une artiste complète



© La Dernière Heure 2008