Michel Sardou (70 ans) repart en tournée en 2017

Pierre-Yves Paque Publié le - Mis à jour le

©PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST ; PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/JOSSELIN CLAIR ANGERS LE 19 MARS 2013, PARC DES EXPOSITIONS CONCERT DE MICHEL SARDOU (LES GRANDS MOMENTS)
Musique Après 4 ans d’absence, Michel Sardou revient en concert à Forest National avec une tournée baptisée La Dernière Danse.

Ses fans sont déjà en train de chantonner Les lacs du Connemara rien qu’à cette annonce. Michel Sardou, dont la dernière tournée remonte à 2013 (Les Grands Moments, dont il avait dû annuler les dernières dates en raison de soucis de santé), remontera sur scène à partir de l’été 2017 en France, Belgique et Suisse pour une série de concerts baptisée La Dernière Danse a annoncé son producteur.

Le chanteur, qui fêtera ses 70 ans en janvier, se produira avec un orchestre de 31 musiciens dans les festivals d’été puis entamera à partir du 30 septembre une tournée dans une trentaine de villes, dont Bruxelles, en octobre 2017, à Forest National. Même si pour l’instant aucun nouveau disque n’est dans les starting-blocks, pour l’interprète de La Maladie d’amour, cette tournée, après 4 ans d’absence, est une façon de remercier son public qui le suit depuis 50 ans.

Pour rappel, Michel Sardou a vendu plus de 100 millions de disques sur sa carrière. Mais suite à des soucis de santé, l’artiste avait décidé de faire une pause musicale. À l’image de son fils Davy Sardou, qui était récemment à Bruxelles aux côtés de Bruno Madinier dans la pièce Les Voeux du Coeur, Michel s’était davantage tourné vers les planches. Le chanteur est d’ailleurs ce week-end en Belgique pour trois représentations théâtrales de Représailles en duo avec Marie-Anne Chazel.

Un état de santé fragile

"J’ai eu de gros problèmes de gorge, mais gros, confiait-il en septembre dernier sur Europe 1. À tel point qu’un médecin m’a dit : ‘Vous ne chanterez plus jamais.’" Mais Michel Sardou, qui récupère bien, rassure en se justifiant par une tessiture de voix qui a changé. "Moi, j’ai une tessiture de ténor, c’est-à-dire que je monte très haut dans les notes. Mais à 69 piges, je cours moins vite, donc c’est descendu un petit peu, je dois être baryton."

"Ma difficulté n’est pas de chanter deux heures, mais de le faire six fois par semaine, précise l’interprète du tube Je vole dans le journal Sud-Ouest. Faut pas rêver : je monte moins haut dans les aigus. Je vais travailler avec un prof de chant classique qui va évaluer ma durée de jeu et me remettre dans l’axe." Pas question non plus de partir sur une tournée d’adieu. "J’ai horreur de ça, dit celui qui parle plutôt d’une tournée de remerciements. Les artistes qui font leurs adieux sont comme les hommes politiques : ils ne tiennent jamais parole."

Les vieilles canailles sont de retour

"C’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes." L’adage semble se confirmer pour 2017 et les spectateurs se ruent sur ces concerts suite à la malheureuse hécatombe que le milieu artistique a subi en 2016.

Après le dernier show sur le sol belge de Charles Aznavour dimanche dernier, 2017 s’annonce déjà comme l’année des anciens. Outre le Hit-parade avec Dalida ou Cloclo en hologrammes, la tournée Stars 80 ou encore Âge tendre, on aura droit à du Renaud, Christophe, Patricia Kaas et Chantal Goya. Mais aussi The Beach Boys, Rodger Hodgson (ex-Supertramp), Depeche Mode et toute l’affiche déjà impressionnante du festival des Ardentes (Placebo) ou de Rock Werchter (Foo Fighters, Radiohead, System of a Down, Linkin Park, etc.).

Sans oublier Johnny Hallyday qui rallume le feu. Le Taulier a beau être le meilleur ennemi de Michel Sardou, ces deux-là ont décidé de faire route à part. En effet, le pari fou de rassembler Jacques Dutronc, Johnny Hallyday et Eddy Mitchell sous la bannière des Vieilles Canailles avait enchanté Paris Bercy à 6 reprises en novembre 2014. Voilà que les papys rockeurs français remettent le couvert à partir du 11 juin 2017, au Palais 12 de Bruxelles. Allez, pas de boogie woogie, y a pas de mal à se faire plaisir !

Pierre-Yves Paque