Musique 2018 l’a une fois de plus prouvé, il y a un marché pour les disques posthumes et il est juteux.

Le phénomène des albums posthumes n’est pas neuf. Cela fait longtemps que les maisons de disques et les ayants droit plongent dans les archives des artistes disparus pour les faire revivre le temps d’un disque inédit. Pour le meilleur, parfois, et pour le pire, un peu trop souvent. Qu’importe, les fans irréductibles n’en demandent pas mieux, tout comme les caisses des parties concernées.

(...)