Les Rolling Stones, Paul McCartney, Billie Eilish Angèle, Elton John et bien d'autres stars ont chanté en faveur du personnel soignant.

Tous les amateurs de musique qui écumaient les festivals ou se rinçaient les oreilles au pop-rock dans les années 80 se souviennent avec nostalgie de cette folle journée du 13 juillet 1985, quand, sur les deux scènes du Live Aid, les plus grandes stars de la planète ont chanté pendant seize heures pour récolter des fonds afin de lutter contre la famine qui ravageait l’Éthiopie.

Les insomniaques et les confinés de 2020, eux, risquent de ne jamais oublier l’étonnant concert à domicile donné par une centaine de stars à nouveau (parfois les mêmes, comme Mick Jagger, Elton John ou Paul McCartney) dans le but de rendre hommage à toutes les personnes courageusement en première ligne face au coronavirus.

Pendant les six heures qu’a duré One World  Together at Home, les performances préenregistrées se sont succédé à un rythme d’enfer, avec beaucoup d’émotion et, parfois, quelques moments gags (on pense surtout à Charlie Watts qui accompagnait les autres Rolling Stones sur “You Cant Always Get What You Want en jouant de la batterie dans son salon… sans aucun instrument devant lui).

Comme on pouvait s’y attendre, le plus gros frisson de la soirée est à mettre à l’actif de l’organisatrice de l’événement, Lady Gaga. Sa reprise du tube de Nat King Cole, “Smile”, était tantôt de nature à nouer la gorge, tantôt enjouée et presque clownesque. Une performance magnifique. “Le personnel médical qui risque sa vie pour nous me préoccupe énormément”, a-t-elle expliqué. Sur Instagram, elle l’a aussi remercié :

“Je vous aime tant. J’aime tant le monde. Je remercie tout le corps médical, le personnel des magasins, les livreurs, les postiers et tous ceux qui bossent si dur pour des œuvres caritatives. Je veux que vous sachiez que ceci est réellement une lettre d’amour pour vous, partout dans le monde.”

Avant d’entonner “Lady Madonna”, Paul McCartney a tenu à rappeler que sa mère était infirmière et que les soins de santé ont trop souvent été les victimes de politiques d’austérité : “Disons à nos leaders que nous avons besoin de renforcer les systèmes de santé partout dans le monde pour qu’une telle crise ne se reproduise plus jamais.”

“Ce moment m’a surtout fait comprendre à quel point nous avons tous besoin les uns des autres”, a lancé Jennifer Lopez, avant de reprendre “People” de Barbra Streisand. Autre surprise : Taylor Swift a ressorti de son répertoire “Soon You’ll Get Better live”, une chanson qu’elle avait promis de ne plus interpréter de sitôt en raison de sa charge émotionnelle très importante (elle l’avait écrite pour sa mère, atteinte du cancer). Elton John (“I’m Still Standing”), John Legend et Sam Smith (une version sublime de “Stand by Me”), Billie Eilish (“Sunny”) ou le quatuor Céline Dion – Lady Gaga – Andrea Bocelli – John Legend (“The Prayer”) ont rendu ce concert inoubliable. Et très rentable : 127 millions $ de dons ont été déjà été versés à l’organisation soutenue par Lady Gaga, Global Citizen.