Musique Elle entame ce soir le premier de ses neuf concerts parisiens qui seront les seuls liés à l’album Désobéissance.

Qui oserait encore dire que Mylène Farmer n’est plus dans le coup ? Non seulement son album Désobéissance, sorti le 28 septembre, cartonne - encensé par la critique, en France il a été disque d’or en trois jours, disque de platine en une semaine et double disque de platine à ce jour - mais elle fait aussi le plein pour ses concerts. À partir de ce soir, elle va se produire à neuf reprises dans la Paris La Défense Arena, soit la plus grande salle couverte d’Europe dont la capacité varie de 34 000 à 37 000 places en configuration concert.

Cela fait six ans que la chanteuse franco-canadienne n’est plus montée sur scène, c’est dire si ses fans se sont rués sur les tickets pour cette résidence parisienne. Résultat : pour la première fois de sa carrière, Mylène Farmer rassemble plus de 235 000 spectateurs dans la Ville Lumière. C’est nettement moins que pour son Timeless Tour (2013) qui en avait ameuté plus de 535 000 ou son Tour 2009 et son affluence de 630 000 personnes. Mais, à la différence de ces deux tournées qui ont voyagé dans plusieurs villes et pays, le spectacle actuel sera exclusivement joué dans la capitale française. Il s’annonce en effet si gigantesque sur le plan des décors qu’il ne pourra être transporté et installé dans d’autres salles que l’Arena de Nanterre. Cela avait déjà été le cas en 2006 pour les 13 dates du show Avant que l’ombre qui avait attiré "seulement" 170 000 spectateurs à Bercy.

À 57 ans, l’interprète de "Pourvu qu’elles soient douces" a frappé fort. Ils sont peu nombreux à avoir imaginé un tel retour sur le devant de la scène tant sur disque qu’en live. À titre de comparaison, les 235 000 places déjà vendues pour ses neuf prestations parisiennes représentent un public plus conséquent que celui qui a assisté aux trois Stade de France remplis par les Black Eyed Peas en 2011.