Le groupe américain a trouvé comment contourner l’interdiction des rassemblements de 1000 personnes et plus. Il se produira deux fois le même soir à La Cigale, à Paris.

La situation s’est très nettement compliquée ce week-end pour les organisateurs de concerts, les salles et les artistes en tournée. Après avoir ramené, samedi, du 31 mai au 15 avril l’interdiction des rassemblements de plus de 5000 personnes, les autorités ont fait volte-face dimanche et serré la vis dimanche. Désormais, ce sont tous les rassemblements de plus de 1000 personnes et plus qui sont prohibés sur l’ensemble du territoire français.

La mesure a pris tout le monde de court. Sur son site l’Olympia n’évoque pas encore l’annulation ou le report des spectacles et concerts programmés dans les semaines à venir. La salle dit être en contact avec les producteurs et organisateurs et tiendra le public informé dès que possible.

Dans ce contexte, il faut noter la créativité dont certains font preuve. C’est le cas de Nada Surf qui doit se produire le 11 mars à La Cigale, devant 1500 personnes. Le groupe américain a décidé de maintenir la date et propose de donne deux concerts le même soir pour satisfaire tous ses fans. Il montera sur scène une première fois à 19 heures, puis une seconde fois à 21 h 15, le tout avec une setlist qui n’aura pas été rabotée. En revanche, la première partie qui devait ouvrir le bal a été sacrifiée pour la cause.

La France n’est pas la seule concernée par le dédoublement des prestations des artistes quand c’est possible. Selon le Huffington Post, l’artiste britannique Rex Orange County fera de même ce soir à Copenhague où il est attendu. Et Simple Minds, qui doit aussi se produire dans la capitale danoise ce lundi soir, a également pris la même décision. Le Danemrak, comme la Suiss eet la France, ont limité les rassemblements à 1000 personnes.

 Il est cependant évident que ce tour de passe-passe n’est pas possible lorsque des artistes sont attendus dans des salles d’une capacité de 3000 personnes et plus. On les imagine mal monter sur scène trois fois ou plus le même jour, à moins de vouloir battre un record.