Les Français s'impliquent toujours

BRUXELLES Trust ne peut évidemment pas revenir avec des textes plats et lisses. Le groupe français aime toujours bien mettre le doigt là où ça fait mal. "C'est album est politique mais pas de politicien. Parce qu'aujourd'hui, on ne peut pas ne pas être sensible à ce qui se passe dans le monde. Il faudrait être une sale personne. Notre retour s'est fait il y a un an et demi, avant les élections. C'est clair que cela aurait été plus sympathique de tomber dans un climat différent que celui de Sarkozy."

Acteur, réalisateur, écrivain, Bernie Bonvoisin dispose de plusieurs casquettes : "Moi la colonne vertébrale, c'est l'écriture. Après la forme que ça a, que ça prend, ça se passe. Le vecteur, c'est les mots. Que je l'applique dans la musique, le théâtre, le cinéma, la littérature."

Un texte - Psaume - n'est pas de lui mais a été repris de l'Ancien Testament : "C'est intéressant d'aller dans ces sphères-là. Je suis sûr que des gens pensent qu'on l'a écrit."

"C'est extrêmement choquant de voir la violence qu'il y a dans ce texte, insiste Nono. Les gens n'ont parfois pas d'autres alternatives, dans la misère, que de se retourner vers l'église, dans la foi. Cela peut être dangereux. Quand cela tombe entre les mains de fanatiques qui manipulent. C'est la faillite de la tolérance. On attise la haine beaucoup là-dessus. Quand notre Président dit qu'il regrette que la notion de chrétienté ne soit pas dans la constitution européenne, c'est dangereux. Chrétien, c'est les croisades, tout ça, c'est dangereux."

Par rapport au moment où il a écrit Antisocial , Bernie pense que les choses ont empiré : "La notion de courage est vraiment absente du gouvernement en France. Avant, les Présidents étaient ce qu'ils étaient mais il y avait cette notion. Maintenant, on flirte avec tout ce qui est pourri. Poutine, les Chinois, Bachar al-Assad. On a des drôles de potes. Et dire à Poutine que la France n'a pas de leçon de droits de l'Homme à donner à la Russie, je ne suis pas d'accord. Entre la Tchétchénie et la Géorgie, je pense qu'on peut leur expliquer deux-trois choses."

Trust, 13 à table (Baladins Tours Productions)



© La Dernière Heure 2008