Le fan-club belge, en place depuis près de 15 ans, analyse la future évolution de son idole

BRUXELLES Des fans ont déserté le terrain. Les affaires impliquant Michael Jackson ont semé le doute dans l'esprit de certains. Mais des purs et durs, il en reste. En Belgique, ils se rassemblent autour du MJBackstage, un fan-club mis en place en 1994.

À sa tête, on retrouve Christophe, 30 ans. Cet ami de quelques-uns des membres de la famille Jackson analyse le futur de son idole, qui sera âgée vendredi d'un demi-siècle. "Oui, il va revenir", pense Christophe quant à un retour musical de Michael Jackson. "Il a régulièrement prouvé qu'il était capable de faire de grandes choses. Il a toujours essayé d'innover. Il n'y a aucune raison pour qu'il ne revienne pas." Preuve que l'attente est présente : le succès de la réédition de Thriller début 2008.

Mais, selon Christophe, le cap pourrait être différent, au vu de son âge, de ses déboires... "Michael Jackson a battu tous les records qu'il voulait battre. Faut-il encore pour autant exiger de lui de battre de nouveaux records ?" Pour le responsable de MJB, ce n'est pas sérieux. "Du coup, je le vois bien revenir à la manière d'un Prince qui s'amuse artistiquement, qui compose pour le plaisir de composer. Michael Jackson va tenter des choses, comme il a déjà pu le faire sur Invincible."

Bien que Michael Jackson ne soit plus un sujet vendeur, le fan-club belge, l'une des dernières structures officielles encore en place en Europe, a une bonne base de membres. "Plusieurs centaines", répond Christophe qui pense aussi que les détracteurs de la star ne sont plus les mêmes.

"J'ai l'impression que les gens ont compris le personnage. Avant, on disait : il n'y a pas de fumée sans feu. Aujourd'hui, on comprend davantage le fait que Michael Jackson est une personne hyper médiatisée, qu'il est la cible de la presse, ce qui l'a conduit à vivre avec ses propres repères."

Plus que quiconque, le fan-club est donc en demande d'un retour. L'activité du MJB n'a d'ailleurs jamais cessé pendant l'intervalle. Un site Internet est toujours alimenté (en français et en anglais), un magazine papier est imprimé, des soirées sont organisées de même que des bourses de disques et d'objets collectors.



© La Dernière Heure 2008