Nous la savions mannequin et actrice depuis moins longtemps. Désormais, la voici aussi chanteuse. Paris Jackson, la fille de Michael Jackson, a publié vendredi son premier album. Wilted contient onze titres mais ne vous attendez pas à y trouver du “Billie Jean”, du “Bad” ou encore du “Thriller”. Paris, qui joue de la guitare, mise sur le folk et l’alternatif.


L’ensemble n’est pas ce que l’on peut appeler joyeux, mais il est à l’image des turpitudes qu’a connu la jeune femme élevée par sa grand-mère à la mort de Michael Jackson, en 2009, alors qu’elle n’avait que onze ans. À savoir des soucis de santé mentale et de drogue.

"Tout le monde a connu des chagrins d'amour et des douleurs sous une forme ou une autre. Si ma musique permet à une personne de se sentir reconnue et entendue, alors j'ai fait mon travail", a-t-elle confié à l'agence de presse Reuters, jugeant que la musique a toujours été un exutoire très sain. Et peu lui importe si les gens n'aiment pas le style musical qu'elle a adopté, il est représentatif de qui elle est. "J'en suis arrivée à un point où je me suis rendu compte que quelqu'un aura toujours quelque chose de négatif à dire... Alors autant être moi-même, a-t-elle dit, ajoutant: J'espère que les gens aiment ça, mais s'ils n'aiment pas, ce n’est pas grave."