Le chanteur donnait des interviews à Paris et son producteur, Jean-Claude Camus, à Bruxelles

BRUXELLES Johnny Hallyday n’est pas venu à la conférence de presse de Johnny Hallyday. Dans la lancée de la sortie de son double album A la vie A la mort, le chanteur donnait des interviews hier, à la presse parisienne, en l’hôtel Royal Monceau de Paris. C’est son producteur, Jean-Claude Camus, qui était à Bruxelles pour évoquer le spectacle organisé pour le 18 juin, au stade Roi Baudouin du Heysel: "L’objectif était de présenter, pour nos représentations en province, exactement le même spectacle, les mêmes décors et la même scène que les 11, 14 et 15 juin au Parc des Princes à Paris."

Le 15 juin sera particulier puisque Johnny Hallyday fêtera, ce jour-là, ses 60 ans. "Inutile de se précipiter: c’est complet! C’est complet aussi pour le 14. Il nous reste quelques places pour le 11, mais pourquoi faire le déplacement jusqu’à Paris alors que vous aurez exactement le même spectacle, quelques jours plus tard, à Bruxelles?"

Pour réaliser deux spectacles par semaine dans différentes villes de France, Belgique et Suisse, la scène a été faite en trois exemplaires. Une scène large de soixante mètres, haute de trente mètres et profonde de quarante mètres. Cinquante-trois semi-remorques seront sur les routes de la tournée. "En dehors des frais locaux que représentent la location du stade, la publicité ou le personnel, chaque spectacle coûtera un million d’euros ! Un artiste anglo-saxon a la chance de pouvoir amortir de tels frais sur 150 ou 200 dates. Nous, nous devons le faire sur quinze ou seize représentations."

D’autant que Johnny Hallyday n’a pas l’habitude de faire des économies sur ses shows: "Johnny passe son temps à me surprendre encore. C’est quelqu’un de totalement irrationnel, capable du meilleur comme du pire. C’est surtout quelqu’un avec qui on n’est pas en repos. Jamais ! Mais si nous travaillons ensemble depuis trente ans, c’est peut-être parce que je suis aussi fou que lui. J’essaie, comme lui, d’aller jusqu’au bout de la démesure. Cela dit, Johnny a trois idées par jour et certaines sont réellement impossibles. Alors, c’est vrai que, parfois, j’essaie de fixer certaines limites. Le problème, quand on aborde un tel spectacle, n’est pas la surenchère, mais il faut proposer quelque chose de nouveau, de différent. Et la dernière trouvaille de Johnny, si elle peut se réaliser, serait vraiment extraordinaire car ce serait du jamais fait ! Un événement ! Il veut entrer dans l’univers du 3 D. A ce jour, je pense que nous sommes sur le point d’aboutir. Ce qui nous obligerait, à Bruxelles, à distribuer 60.000 paires de lunettes, pour une seule chanson."


Habituellement, Johnny achève ses spectacles en reprenant un standard de la chanson française. "Je crois savoir que, cette fois-ci, ce ne sera pas le cas. Il a quelque chose sur mesure comme dernière chanson. Si vous écoutez le nouvel album, vous aurez vite trouvé..."
Johnny Hallyday approche des 60 ans. Il est de plus en plus souvent impliqué dans des projets de cinéma. La grande question est de savoir si ce spectacle du Heysel ne risque pas d’être son dernier rendez-vous avec la scène, à Bruxelles. Ni lui ni Jean-Claude Camus n’apportent de réponse : "Des journalistes français lui ont posé la question. Il leur a répondu: "Laissez-moi d’abord faire ce que j’ai à faire. Pour la suite, on verra en temps voulu."

Johnny Hallyday, le 18 juin, au stade Roi Baudouin (0900/00991) - double CD A la vie A la mort, Universal.

son nouvel album vendu à 800.000 exemplaires en 4 jours

STRASBOURG Le nouvel double album de Johnny Hallyday, "A la vie, à la mort!" sorti lundi dernier, a battu un "record historique" avec la vente d'ores et déjà de 800.000 exemplaires, a annoncé vendredi à Strasbourg Jean-Claude Camus, producteur du chanteur français. "Johnny entre dans l'histoire du disque, 800.000 doubles albums ont été vendus en 4 jours", s'est félicité M. Camus qui a évoqué "un record historique". Le producteur s'exprimait lors d'une conférence de presse destinée à présenter le concert que donnera le chanteur dans la capitale alsacienne le 22 juin 2003, dans le cadre d'une "tournée anniversaire" pour ses 60 ans. Plus de 10.000 réservations ont déjà été faites pour ce concert organisé au stade de la Meinau qui pourra accueillir 37.000 spectateurs. "Je suis sûr que le stade sera plein à craquer. Les gens n'ont jamais été déçus par Johnny. Cela fait 40 ans qu'il est là, qu'il essaye de faire toujours mieux et qu'il se donne à fond", a commenté M. Camus. Sur l'ensemble des 16 dates de la tournée qui s'arrêtera notamment à Nancy, Paris, Bordeaux, Lyon ou encore Bruxelles, quelque 280.000 places ont déjà été vendues, selon M. Camus. Le nouveau double album de Johnny, qui comprend 23 chansons, réunit un collectif de signatures, dont celle de Gérald de Palmas, qui lui a concocté une demi-douzaine de compositions.