Lors de la diffusion de son titre quotidien pour rompre l'ennui du confinement, le chanteur a adressé un clin d’œil à la Belgique

Depuis le début des mesures de confinement en France, Francis Cabrel, avec la ponctualité d’un coucou suisse, interprète une chanson par jour sur Facebook via la page de Baboo Music. “Je vous propose pour tromper notre ennui et l’ennui de ces longues journées de reclus et de recluses, de vous chanter une chanson par jour”, avait-il annoncé lors de la première diffusion, ajoutant qu’il proposerait de morceaux peu connus de sa discographie.

Fidèle au poste ce mercredi 8 avril, il a adressé un sympathique clin d’œil à la Belgique qu’il apprécie tant en puisant dans son vaste répertoire, un titre qu’il ne chante jamais. “Je l’ai écrite entre le premier et le deuxième album pour une occasion particulière, raconte le chanteur, le Festival de Spa, en Belgique. Le Festival de Spa voulait absolument des chansons originales, inédites, ne figurant sur aucun album.” “Pas trop de peine” a été écrite pour l’occasion.


La chanson a permis à Cabrel de remporter le prix du public du festival en 1978. Il figure sur le live Cabrel public enregistré à l’Olympia en 1984.