Pour son 15e anniversaire, l'événement floreffois a offert un fameux cadeau aux festivaliers.

Elle était attendue par plusieurs générations Patti Smith. Celles qui ont vécu avec elle la grande époque de mai 68 et les années 70 qui ont marqué l'histoire des libertés. Et celles de leurs enfants, bercés par ses titre et les souvenirs racontés par leurs parents. Dimanche soir, tous ceux-là ont été comblés: Patti Smith les a régalés!

La grande prêtresse, les cheveux gris, toujours longs et lui cachant une partie du visage, a commencé son show par un monologue appelant à l'ouverture, la tolérance et un monde meilleur. Un texte tout droit sorti des seventies qui s'inscrivait magnifiquement bien dans l'esprit peace and love qui régnait à l'abbaye de Floreffe cette année encore plus que les autres. Le public a eu notamment droit à "We shall live again", "Because the night" ainsi qu'un extraordinaire "G.L.O.R.I.A.".


La veille, Manu Chao avait lui aussi marqué cette 15e édition avec un généreux concert de deux heures, juste après avoir offert aux spectateurs la découverte de l'envoûtante Calypso Rose, une artiste dont il est le producteur et qui a littéralement subjugué le public.

On comprend dès lors l'enthousiasme des organisateurs qui ont qualifié cette édition de "harmonieuse" et "tranquille". Des adjectifs qui s'appliquent curieusement alors même que le niveau de sécurité avait été renforcé et que certains craignaient que cela gâche l'esprit du festival. Cela n'a heureusement pas été le cas. Esperanzah! 2016 figure parmi les meilleurs crus du festival de musique du monde,qui signe d'ailleurs une affluence record avec quelque 35.500 spectateurs sur les trois jours (le site peut en accueillir 12.000 par jour).