Philip Catherine soufflera ses 60 bougies ce lundi soir dans le Palais des Beaux-Arts

BRUXELLES Personnage talentueux, passionnant et passionné, Philip Catherine répond parfaitement à l'image que l'on peut se faire de l'artiste. D'une gentillesse à toute épreuve, subtilement distrait ou en perpétuelle recherche musicale, ce guitariste nous a reçus quelques jours avant son concert anniversaire, ce 11 novembre au Palais des Beaux-Arts, un hommage pour cet homme qui aura finalement consacré sa vie au jazz sans vraiment l'avoir décidé...

`J'ai commencé la guitare à l'âge de 14 ans dans le simple but de reprendre quelques chansons de Brassens, de Bécaud et de Tommy Steel. Cette expérience est rapidement devenue une passion et quelques rencontres fortuites, comme celles de mon professeur de guitare ou d'un ami pianiste de mes parents, m'ont certainement conduit là où je suis maintenant. Je n'ai en fait jamais vraiment décidé d'en faire ma carrière´.

C'est à Bruxelles que Philip Catherine a fait ses premières armes. Son premier véritable concert fut donné en 1958, lors de l'Exposition universelle au côté de Mireille par exemple, un moment qui restera pour lui inoubliable. Suivront alors plusieurs années de rencontres comme ce concert donné en 1962 avec le frère de Django Reinhard.

`Jouer et créer ont toujours été des plaisirs pour moi. Lorsque je réalisais mes études de sciences économiques je passai mes temps libres sur ma guitare à l'heure où mes amis célébraient dignement leurs années d'étude. Ca n'a jamais été une contrainte pour moi mais c'était au contraire un véritable refuge. Je ne regrette rien´, souligne-t-il.

En 40 ans de carrière, Philip Catherine a joué avec les plus grands noms du jazz. Lou Benet qu'il a suivi derrière le rideau de fer en 71, Jean-Luc Ponty, Stephane Grapelli, Larry Corryel, Dexter Gordon, le groupe Focus, Charlie Mingus ou encore Chet Baker, autant d'artistes qui l'ont accompagné dans les clubs ou dans les studios de Bruxelles, d'Europe et des Etats-Unis.

Entouré de ses amis

Ce lundi, pour fêter son 60e anniversaire, Philip Catherine sera entouré de ces artistes qui ont contribué à son succès, des artistes qui sont devenus de véritables amis...

`Nous n'avons pas vraiment prévu de programmes pour ce concert. Nous devons nous réunir ce lundi après-midi pour réaliser un concert qui a du sens. Je vais évidemment reprendre les morceaux que j'ai composés depuis plusieurs années mais on ne va pas reproduire simplement le passé. On retrouvera plusieurs formations durant ce concert, Philippe Aerts, Bert Joris et Joost Van Schalk, mon quartet actuel. Charlie Mariano, Alvin Queen, et le bassiste Nicolas Fiszman seront également de la partie. L'occasion sera également laissée de retrouver Toots Thielemans, un ami qui se montre toujours émerveillé par la musique´, réplique un Philip Catherine impatient.

Et puis si l'actualité de l'artiste se décline donc grâce à ce concert, n'oublions pas de signaler la sortie de son nouvel album `Summer night´, sur lequel on le retrouve, en solo, en trio et en quartet, explorant de nouveaux horizons jazz.

© La Dernière Heure 2002