"Hey, Hey, Rise Up !" ("Hey, Hey, Lève-toi !") servira à récolter des fonds pour des oeuvres humanitaires. Sur ce titre, les piliers David Gilmour et Nick Mason utilisent la voix d'Andriy Khlyvnyuk, du groupe ukrainien Boombox.

"Comme beaucoup d'autres, nous avons ressenti de la fureur et de la frustration en assistant à cet acte ignoble qui consiste à envahir un pays démocratique indépendant et pacifique et à faire assassiner son peuple par l'une des plus grandes puissances du monde", expose Gilmour dans un communiqué.

"Récemment, j'ai lu qu'Andriy avait quitté sa tournée américaine avec Boombox pour retourner en Ukraine et s'engager dans la défense territoriale", poursuit cette figure de Pink Floyd. Il a aussi vu sur Instagram cette vidéo tournée sur une place de Kiev où l'artiste "chante dans le silence d'une ville sans circulation ni le moindre bruit à cause de la guerre". "C'était un moment puissant qui m'a donné envie de le mettre en musique", ajoute-t-il.

Gilmour dit avoir réussi à échanger avec Andriy Khlyvnyuk depuis son lit d'hôpital de Kiev, où il se remettait d'une blessure due à un éclat de mortier, expose encore la maison de disques. "Je lui ai fait écouter un petit bout de la chanson au bout du fil et il m'a donné sa bénédiction. J'espère que nous pourrons bientôt faire quelque chose ensemble et en personne", poursuit Gilmour.

Le visuel du titre représente un tournesol, un des symboles de l'Ukraine, et s'inspire d'une vidéo virale sur les réseaux sociaux. On y voyait une Ukrainienne insultant deux soldats russes en arme et leur lançant: "Prenez ces graines et mettez-les dans vos poches. Comme ça, des tournesols pousseront quand vous reposerez tous ici".

"Poutine doit partir", avait tweeté Gilmour dès le début de l'invasion russe en Ukraine. Toutes les musiques de Pink Floyd (depuis 1987) et de Gilmour en solo ont d'ailleurs été retirées des sites de streaming russes et biélorusses en signe de "condamnation ferme de l'invasion russe", selon les réseaux sociaux de Pink Floyd.