L’affaire Polnareff a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. 

En tournée après neuf ans d’absence, le chanteur de Lettre à France a été contraint d’annuler une série de concerts à travers l’Hexagone suite à de graves problèmes de santé. Victime d’une embolie pulmonaire, Michel Polnareff a été hospitalisé à l’hôpital américain de Neuilly dans un état grave. Des annulations qui ont fait naître plusieurs rumeurs pouvant entacher sa réputation.

A cet égard, l'Amiral a accordé une interview exclusive à nos confrères de Paris Match. Dans cette dernière, l'artiste y explique notamment pourquoi il a pris la décision d'annuler tout bonnement sa tournée. "Je ne pouvais plus chanter. Je ne pouvais pas fonctionner. Je ne pouvais plus marcher. Je suivais un traitement assez dur, imposé par le docteur Abitbol, depuis plusieurs jours pour une sinusite qui ne voulait pas partir." Après la prise de codéine et de cortisone pour l'aider à chanter, il s'est "rendu compte que j'étais très faible. J'avais des vertiges terribles, l'impression de tomber en permanence. Je ne tenais pas debout, je ne pouvais donc pas assurer un concert ce fameux 2 décembre."

Désireux d'assurer le concert qui se tenait le 3 décembre à Nantes, et se sentant mieux, Michel Polnareff annonce à Danyellah, sa femme, qu'il va prendre son avion. "Deux heures plus tard, les vertiges reprennent et Danyellah me force alors à consulter un médecin. J'entre donc à l'Hôpital américain. Elle m'a sauvé la vie en réalité. Si elle n'avait pas insisté, nous ne serions pas en train de parler aujourd'hui."

>>>>> Découvrez l'intégralité de cet entretien dans votre Paris Match de ce jeudi ! <<<<<