Pour la première fois en Belgique

Musique

Dé. L.

Publié le

Pour la première fois en Belgique
© DEMOULIN

George Michael était à Anvers mardi soir pour un concert unique. Au programme : une traversée de genres et d'époques

ANVERS En 25 ans de carrière, jamais George Michael ne s'était produit en Belgique. C'est dire la taille de l'événement. En outre, ce concert était d'autant plus exceptionnel qu'on avait craint ne jamais revoir George dans une salle de spectacle. En effet, le chanteur n'avait plus fait de tournée depuis 15 ans ! Pour son grand retour sur scène donc, l'Anglais a fait un arrêt dans un Sportpaleis d'Anvers surchauffé.

Et c'est en assumant pleinement son statut de star qu'il a livré son show. Les musiciens et les choristes étant relégués dans le fond de la scène et alignés, en hauteur, sur des balcons, il avait, du coup, toute la scène rien que pour lui. De décor, point : seul un énorme écran, aussi large que haut et tant horizontal que vertical. La scène et l'écran ne faisaient qu'un et George livrait ses chansons debout dans les images et les paysages, particulièrement kitsh d'ailleurs, qui y étaient diffusés.

Mais passons outre à ce probable ego surdimensionné et à ce décor qui laissait à désirer : George Michael se suffit, en fait, et il le sait, à lui-même. Il a un groove, une manière de bouger, un velours dans la voix que peu, vraiment très peu, d'artistes peuvent se targuer d'avoir. De plus, comme ce 25 Live est une tournée best of, c'est à une flopée de tubes qu'on a eu droit.

Flawless (Go to the city), Fastlove (entraînant !), Father Figure, Everything she wants, Too Funky, You have been loved (bouleversant !)... George Michael a traversé les époques et les genres avec talent.

Connaissant son goût pour la provocation, on ne s'est pas vraiment étonné lorsqu'on a vu débouler sur scène, lors du titre Shoot the dog, dont le clip - un dessin animé - avait marqué les esprits, une grosse poupée gonflable représentant George Bush. Michael s'en est alors approché, hilare, et lui a ouvert la braguette... Un gros chien, en train de faire une fellation au faux président américain, en est sorti. Une fois ce petit effet acclamé, George a annoncé à l'assemblée qu'il se retirait durant 20 minutes et les lumières se sont rallumées.

Il semblerait que l'Anglais fasse ce genre de break lors de chacun de ses concerts. Histoire de se rafraîchir ? De faire une pause pipi ? De fumer cette herbe qu'il affectionne tant et dont il a fait l'éloge il y a peu à la télévision ? Qu'importe ce qu'il a fait, George Michael est revenu de son entracte plus en forme que jamais pour nous livrer, entre autres, l'une de ses plus belles chansons, Jesus to a chi ld, mais aussi Amazing, Freedom et encore Outside, le titre qui avait fait suite à son arrestation pour conduite obscène dans des toilettes publiques de Beverly Hills en 1998 et qui l'avait forcé à avouer son homosexualité.

George s'est inquiété de savoir si son public "had a good night" ? L'hystérie lui a répondu et George promit : "See you again..." Reste que oui, ça nous ferait plaisir de l'acclamer encore une fois, mais il est malgré tout probable que cet au revoir soit un adieu. Une tournée best of n'est jamais de bon augure et étant donné que George n'a éprouvé l'envie de s'arrêter chez nous qu'une seule fois en 25 ans, on doute franchement qu'il revienne bientôt !



© La Dernière Heure 2006

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info