Olivier Laurent débarque à Uccle avec son spectacle Ces gens-là!

UCCLE Jacques Brel n'a peut-être pas autant de sosies ou d'imitateurs qu'Elvis Presley sur terre, mais ceux qui osent explorer son univers le font avec un soin particulier. C'est le cas d'Olivier Laurent, jeune Bruxellois auteur d'un spectacle d'imitation de haut standing.

Doué comme personne pour planter les personnages les plus célèbres, Olivier Laurent revient à Uccle ce mercredi alors qu'il fait salle comble au Sentier des Halles à Paris. De plus en plus rodé, son spectacle a d'ailleurs pas mal évolué depuis ses premières planches. «La voix à mûri, l'intensité des chansons ou des imitations est bien plus forte, le volume vocal et la présence du personnage ont également évolué», constate sans ambages le jeune imitateur.

A tel point qu'il s'avoue trois fois plus crevé qu'avant. «Aujourd'hui, je perds trois kilos par spectacle, avoue-t-il. Pas mal pour un artiste qui n'est déjà pas bien gros. Je l'ai toujours dit. Pour rester mince, il faut faire du Brel. Il était un grand mangeur, un grand sorteur, mais dépensait tellement d'énergie qu'il pouvait manger ce qu'il voulait.»

Dans son spectacle, Olivier Laurent y a rajouté quelques personnages, tels que Vincent Delerm, Faudel ou Jean-Marie Bigard. De nouvelles chansons ont également été intégrées: «Quelques flamandes ou la chanson Jacky, notamment». Pour l'heure, le jeune Bruxellois fait un tabac sur la scène parisienne. Sa prestation au Sentier des Halles plaît autant au public qu'aux critiques. Télérama et France Soir ont adoré, Arthur et Stéphane Bern ont aussi été séduits... Pas mal pour une première sortie en France.

Côté spectacle, la première partie d'Olivier Laurent est consacrée à l'imitation de personnages connus. Imaginez ainsi Les Vieux chanté par Yves Montand, Madeleine interprété par Michel Galabru, Louis de Funès et Bourvil ou Quand on a que l'amour hurlé par Johnny Hallyday... Du pur délire.

Un regard, une grimace suffit en effet à Olivier Laurent pour incarner un Bébel de la grande époque, un Michel Simon plus émouvant que nature, un Michel Galabru plus gendarme que jamais ou un Elie Kakou encore plus fou. Dans la seconde, le jeune surdoué entre vraiment dans la peau de Jacques Brel en interprétant pas mal de ses plus grandes chansons avec un talent rare.

Ces gens-là! Mercredi 26 novembreà 20 h 30 au centre culturel d'Uccle, 47 rue Rouge. Entrée: 30 euros. Réservations: 02/345.12.66.

© La Dernière Heure 2003