Musique Le Concours se veut apolitique mais des candidats ou membres du public font tout de même passer des messages.

Malgré le fait que l’Eurovision, instrument de paix entre les nations au travers de la musique, créé dix ans après la fin de la Seconde guerre mondiale, se veut apolitique, la politique s’invite, d’une manière ou d’une autre, quasiment chaque année au Concours.

L’une de ses plus évidentes manifestations, c’est le vote géopolitique entre pays amis. Les pays scandinaves et de l’ex-Yougoslavie (ces derniers pourtant ennemis d’hier) votent les uns pour les autres; le Benelux ayant fait de même longtemps. Liés par l’Histoire, Chypre et la Grèce, la Russie, la Biélorussie et les anciennes Républiques soviétiques, la Roumanie et la Moldavie s’échangent des points, tout comme certains pays marqués par une forte et particulière tradition d’immigration (Allemagne et Turquie, Israël et France…).