Lemon Tree. Par l'auteur de La fiancée syrienne

BRUXELLES Avec La fiancée syrienne , Eran Riklis s'inscrivait dans la vogue de ce cinéma israélien luttant farouchement pour la paix et la tolérance. Son dernier film, Lemon Tree en rajoute une... belle couche.

Il y est question du drame que vit une veuve dont l'unique héritage de son défunt mari est un champ de citronniers qu'elle entretient comme elle peut. Mais la propriété est située en bordure des territoires occupés, et c'est précisément là qu'a décidé de venir s'établir, dans la villa voisine, le nouveau... ministre de la Défense israélien. Pour des raisons de sécurité, l'armée décide d'exproprier la dame qui, toutefois, choisit la résistance par voie de justice. Elle va trouver en l'épouse du ministre une alliée inattendue...

Il y a du bon vieil Antigone dans cette fable pacifico-féministe qui accumule autant que faire se peut les bons sentiments alors qu'on fête cette année le soixantième anniversaire de l'Etat d'Israël.

Récompensée par un Prix du Public au dernier festival de Berlin, cette coproduction... germano-israélienne vaut essentiellement par la présence de l'admirable Hiam Abbas, grande actrice s'il en est, et par la musique d'Habib Shenadeh Hanva, également auteur de la bande originale d'un autre film israélien actuellement à l'affiche, La visite de la fanfare .



© La Dernière Heure 2008